Valérie Trierweiler a coûté 480 000 euros à l'Etat en 2013

le
15
Valérie Trierweiler a coûté 480 000 euros à l'Etat en 2013
Valérie Trierweiler a coûté 480 000 euros à l'Etat en 2013

La facture est bien salée. La Cour des comptes a rendu public, mardi, son rapport sur les comptes et la gestion des services de la présidence de la République durant l'année 2013. Sur les comptes de frais personnels aux déplacements de la présidence, une partie de ce bilan note aussi les «dépenses liées» à l'ex-première dame, Valérie Trierweiler. D'après ces calculs, la note s'élèverait à plus de 481 000 euros à l'Etat.

Plus précisément, en page 15 de ce rapport, on apprend que l'ex-première dame bénéficiait de cinq collaborateurs dont la rémunération s'élevait au total à 396 900 euros bruts annuels. Le rapport indique que les déplacements de Valérie Trierweiler, pris également en charge par l'Etat, s'élevaient à 85 000 euros. Cela, dans le «cadre d'activités de représentation et de soutien à des opérations à caractère humanitaire». Et que «quatre officiers du groupement de sécurité de la présidence de la République (GSPR) étaient prioritairement affectés à sa sécurité».

L'ex-première dame «disposait au rez-de-chaussée de l'Hôtel d'Evreux de six bureaux et du salon des Fougères». Enfin, la cour des comptes rapporte que ces postes d'agents ont été supprimés, en janvier dernier, après la séparation du couple présidentiel. D'après la cour des comptes, «ces personnels ont été affectés sur des postes vacants au sein de la Présidence ou remis à la disposition de leur administration d'origine».

L'Elysée continue de se serrer la ceinture

Dans leur rapport pour l'année 2013, les sages de la rue Cambon ont salué «la poursuite des efforts engagés» par l'Elysée pour réduire ses dépenses. L'an dernier, les services de la présidence de la République ont reversé 2,25 millions d'euros au Trésor, ramenant la dotation disponible de l'Elysée à 101,2 millions d'euros, contre 101,2 l'année précédente, soit une baisse de 2,2%. Si on la compare à celle de 2009, qui s'élevait à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aboulra le mercredi 30 juil 2014 à 11:57

    Et les dégâts à l'Elysée...

  • cavalair le mercredi 30 juil 2014 à 07:24

    Ca fait cher du coup...

  • d.e.s.t. le lundi 28 juil 2014 à 20:15

    Renvoyez-le vite au conseil général de Corrèze, c'est plus dans ses cordes et ça fera de sacrées économies, car, même quand il sort furtivement en scooter, il faut au moins 3 gardes du corps pour le protéger!

  • pichou59 le dimanche 27 juil 2014 à 09:28

    et le dépôt de plainte contre l'ex?

  • Gauvin45 le samedi 26 juil 2014 à 15:45

    tout a fait JOG58

  • zoila5 le vendredi 25 juil 2014 à 14:47

    Ils vont pas savoir quoi en faire des 4 mecs réintégrés ! Au placard... Ça coûtera toujours aussi cher à l'état...

  • zoila5 le vendredi 25 juil 2014 à 14:44

    Tous le cinéma humanitaire pour se faire réélire, c'est donc payé par nos impôts ? Ce sont des frais de campagne suivante...

  • JOG58 le vendredi 25 juil 2014 à 11:56

    moi je dirais abus de biens sociaux; ce serait un entrepreneur privé il serait condamné....mais là c'esty pas grave c'est avec nos impôts que l'on entretient les gourgandines de porcinet.

  • crcri87 le vendredi 25 juil 2014 à 11:40

    Bientôt la fessée des juges !

  • rodan3 le vendredi 25 juil 2014 à 10:23

    Abus de biens publics manifeste, en faveur de quelqu'un qui n'avait aucun statut justifiant ces dépenses. --- On appelle pas çà une prise illégale d'intérêt de la part de "Mou du Genou" ??