Valérie Pécresse empêchée de tracter? par la police !

le
0
À l'occasion des prochaines élections régionales, Valerie Pécresse mène la campagne des Républicains pour l'Ile-de-France.
À l'occasion des prochaines élections régionales, Valerie Pécresse mène la campagne des Républicains pour l'Ile-de-France.

Consignes ciblées ou simple mauvaise idée ? Jeudi matin, campagne oblige, les têtes de liste de l'équipe de Valérie Pécresse pour les différents départements franciliens s'étaient réparties dans différentes gares franciliennes pour y distribuer un nouveau document de campagne sur la politique des transports en Ile-de-France. Mais sur le parvis de la gare Saint-Lazare, à Paris, le tractage a pris une tournure étonnante. Au total, rapporte Le Parisien, c'est à une vingtaine d'élus et de militants que Valérie Pécresse avait donné rendez-vous dès 7 h 30 du matin. Mais, une heure après son arrivée, le groupe a été littéralement encerclé par une demi-douzaine de policiers ainsi que des agents de la sécurité de la SNCF. L'équipe de tractage était alors "priée" de quitter les lieux, faute d'avoir "sollicité une autorisation" pour tracter.

"Qui a donné cet ordre en pleine campagne ?"

Demander une autorisation pour tracter sur le parvis d'une gare dans le cadre d'une campagne électorale ? Tant le déploiement de force que le motif invoqué ont sidéré les élus, parmi lesquels se trouvaient notamment Pierre-Yves Bournazel, en tête de la liste de droite pour Paris, Brigitte Kuster, maire du 17e, Jean-François Legaret, maire du 1er, et Philippe Goujon, député-maire du 15e, dont les policiers ont même voulu contrôler l'identité? "Je me demande qui a donné cet ordre en pleine campagne !" s'est interrogé ce dernier....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant