Valeri Bojinov n'a pas trente ans

le
0
Valeri Bojinov n'a pas trente ans
Valeri Bojinov n'a pas trente ans

L'attaquant bulgare continue de courir après la rédemption en passant d'un club à l'autre, et le pire, c'est qu'il a encore largement le temps de la trouver. Le voilà désormais au Partizan Belgrade, en attendant un nouveau clip.

David Balleri a foulé les terrains de Serie A jusqu'à 39 ans, après une carrière relativement anonyme au poste d'arrière droit, mais cela fait de lui un des vétérans du championnat. Il n'a encore que 32 ans lorsque Valeri Bojinov le remplace le 27 janvier 2002 durant cette rencontre opposant Lecce à Brescia. Le Bulgare, lui, n'en a pas seize et devient alors le plus jeune étranger à fouler les pelouses de l'élite italienne. Évidemment, il n'échappe pas à l'étiquette de prédestiné, et pour le coup, elle ne lui est pas collée hâtivement, puisqu'à 18 ans révolus, il inscrit onze buts en une demi-saison de Serie A avant de rejoindre la Fiorentina pour la somme rondelette de quinze millions d'euros. Quelques mois avant, Bojinov avait même étrenné sa première cape lors de l'Euro 2004 face à l'Italie. Et depuis

De Cavasin au caramel


"Je l'avais fait débuter parce qu'il le méritait, tout simplement. Il venait s'entraîner avec le groupe pro, et les résultats de ses tests physiques étaient aussi bons que ceux de ses aînés", se souvient Alberto Cavasin, l'entraîneur qui l'a lancé chez les pros. D'ailleurs, il sera même licencié quelques heures plus tard, "sur le terrain, il avait prouvé qu'il était meilleur que les autres. Malgré ses quinze ans, il était déjà bien formé et puis surtout, c'était un grand professionnel." Une description en décalage avec l'image que le Bulgare a donné le reste de sa carrière, alors on écoute curieusement. "Je sais que ça peut étonner, mais je peux vous garantir que c'était quelqu'un qui s'appliquait énormément. Il était très bien élevé, et vivait avec les autres jeunes dans l'auberge de jeunesse, ils étaient d'ailleurs accompagnés par un curé. C'était vraiment un exemple à suivre. Il respirait la sérénité." Plutôt Valery Giscard d'Estaing donc. Puis le drame.


L'été 2006, Bojinov tourne dans le clip de sa fiancée, mais aussi chanteuse, la fameuse Alisia. La chanson est prémonitoire et parle d'un garçon qui se noie dans une mer de caramel. Valeri commence à perdre pied. Six mois après son arrivée, la Fiorentina recrute Luca Toni. La concurrence est trop…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant