Valeo n'observe aucun ralentissement des commandes

le
0

par Gilles Guillaume

FRANCFORT (Reuters) - Valeo n'observe aucun ralentissement de ses commandes malgré les turbulences financières actuelles, a déclaré mercredi le directeur général de l'équipementier automobile, au salon de Francfort.

Le groupe vise cette année une hausse de la production mondiale d'environ 5% et une marge opérationnelle un peu supérieure aux 6,4% de 2010.

"Tout se passe bien jusqu'ici, on ne voit pas de ralentissement dans nos carnets de commandes pour le long terme (...), et puis à très court terme, on a les entrées en commandes de nos clients sur les programmes en cours, il n'y a pas de ralentissement du tout aujourd'hui, jusqu'à fin août on est complètement en ligne avec ce qu'on avait prévu", a déclaré Jacques Aschenbroich.

"D'un autre côté, quand on regarde ce qui se passe sur les marchés financiers, on ne peut pas ne pas s'interroger, en particulier en Europe, sur les conséquences qu'il peut y avoir entre les turbulences sur les marchés et l'économie réelle", a-t-il ajouté. "Je lis tout ce qui se dit en ce moment, j'avoue que je suis incapable à ce stade de prévoir ce qui se passera l'année prochaine, il faut qu'on soit beaucoup plus flexible."

Valeo compte pour cela sur son volant d'intérimaires, qui représente environ 20% des effectifs mondiaux du groupe.

S'il juge prématuré dans ce contexte de formuler des prévisions pour 2012, Jacques Aschenbroich prévoit d'ores et déjà une poursuite de la croissance du marché automobile en Asie, qui devrait représenter 30% du chiffre d'affaires du groupe d'ici 2015. L'équipementier mise aussi sur ses solutions d'assistance à la conduite - comme la voiture qui se gare toute seule - ou sur le développement de l'hybridation des véhicules pour réduire les émissions de CO2.

Interrogé sur les deux rachats d'actions réalisés par Valeo en août et en septembre, Jacques Aschenbroich a répondu qu'il s'incrivaient dans le cadre des programmes de stock-options et d'actions gratuites du groupe.

"On a décidé de le faire maintenant en profitant du fait que l'action était à un niveau relativement bas", a-t-il expliqué.

A une question sur les bruits d'une entrée du financier Georges Soros au capital de Valeo, Jacques Aschenbroich s'est refusé à un commentaire, indiquant simplement qu'il s'était étonné de cette rumeur et qu'aucun franchissement de seuil ne lui avait été notifié.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant