Valeo et Continental en avance sur le segment dynamique de l'hybridation légère

le
0
Valeo et Continental sont en route pour pofiter de l'accélération de la demande pour les sytèmes d'hybridation légère. (© Valeo / Continental)
Valeo et Continental sont en route pour pofiter de l'accélération de la demande pour les sytèmes d'hybridation légère. (© Valeo / Continental)

Plus efficace que la solution Stop & Start et moins onéreux que les systèmes 100% électriques, l’hybridation légère semble être le meilleur compromis entre performance et économie (de coûts pour le constructeur et de carburant pour l’automobiliste).

Son principe est simple : le véhicule dispose d’un moteur thermique auquel est associé un moteur électrique de faible puissance (12 volts) alimenté par une batterie à basse tension (48 volts).

L’installation ne permet certes pas au véhicule de rouler en mode 100% électrique mais le système récupère l’énergie créée à la décélération ou au freinage pour la restituer dans les phases de démarrage ou d’accélération.

La réduction des émissions de CO2, priorité des équipementiers et constructeurs automobiles soucieux de respecter les normes environnementales, est estimée entre 10 et 20%.

Marché de 11 milliards d'euros en 2020

Selon UBS, le potentiel de croissance de l’hybridation légère est actuellement largement sous-estimé. Au regard de l’adoption de ce qui s’annonce comme un futur standard par les plus grands constructeurs automobiles (Volkswagen, Renault, etc.), le courtier suisse estime que son taux de pénétration pourrait s’approcher de 10% dans le monde à horizon 2020.

L’industrie n’envisage pas atteindre cette proportion avant 2025. D’après les calculs d’UBS,

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant