Valence, un vol qui ne passe pas

le
0

Gary Neville, expulsé pour s'être plaint auprès de l'arbitre, ne digère pas l'élimination en Ligue Europa face à Bilbao. L'entraîneur anglais de Valence continue de crier au vol pour ce but basque entaché d'une faute de main évidente.

Un vol. Il n’y a pas d’autre mot pour décrire ce qu’a vécu le FC Valence face à l’Athletic Bilbao, jeudi soir en Ligue Europa. Battu 1-0 au match aller à Bilbao, Valence tenait sa qualification quand Aduriz a permis à son équipe de revenir à 2-1 en fin de match, un but synonyme de qualification pour les quarts de finale. Un but surtout entaché d’une faute de main flagrante, Susaeta contrôlant le ballon de la main avant que l’action ne se poursuive et débouche sur la déviation géniale de Raul Garcia pour la reprise parfaite d’Aduriz. Fou de rage, Gary Neville a longuement protesté sur la ligne de touche, ne recueillant au final qu’un carton rouge et le droit de suivre la fin du match dans les tribunes. Furieux, l’entraîneur anglais de Valence est revenu après la rencontre sur cette énorme erreur d’arbitrage d’autant plus difficile à encaisser que l’arbitre avait stoppé une action très intéressante d’André Gomes quelques minutes plus tôt, pour une main très contestable cette fois-ci.

A l’arrivée, cela fait beaucoup trop pour Neville, qui ne digère pas. « L’arbitre a pris une très mauvaise décision, une erreur encore plus grosse surtout après ce qu’il s’était passé avec André Gomes. Que m’a dit l’arbitre ? Qu’il ne pouvait pas y avoir main, parce que l’arbitre de touche a clairement dit qu’il n’y avait pas main. Que voulez-vous répondre à ça ? C’est tout, c’est comme ça, c’est une raison incroyable, mais c’est la vie ». L’ancien défenseur de Manchester United tient également à mettre les choses au clair concernant son expulsion. « Je n’ai pas insulté l’arbitre, j’ai juste levé les bras au ciel devant lui en disant : « il y a main, il y a main ! », mais je ne l’ai jamais insulté. Je veux bien comprendre que l’arbitre laisse passer des choses dans le match, mais pas qu’il mette un carton jaune à André Gomes trente secondes plus tôt. J’étais vraiment furieux, car j’étais juste devant et c’était une décision vraiment étrange à mes yeux. » Un vol qui aura beaucoup de mal à passer du côté de Valence.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant