Valence se réveille, Neymar émerveille

le
0
Valence se réveille, Neymar émerveille
Valence se réveille, Neymar émerveille

Mis à part l'échec du Real Madrid à Séville, les cadors de la saison passée en Liga se rebiffent. Valence calme la sensation Celta Vigo, l'Atlético s'arrache pour rester dans le rythme et le Barça est seul en tête du championnat. Sinon, Iñaki Williams est en pleine bourre.

L'équipe type du week-end : FC Séville

À vrai dire, on ne sait pas encore si cette victoire du FC Séville contre le Real Madrid en clôture de journée (3-2) aura une influence sur son classement final. En revanche, ce succès est déjà révélateur de plusieurs choses. La première, c'est que les hommes d'Unai Emery sont toujours capables de battre les meilleures équipes d'Espagne. En effet, les Palanganas peuvent se targuer d'être la seule équipe à avoir vaincu le FC Barcelone et le Real Madrid au cours de cette saison 2015/2016. Une performance remarquable, qui prouve la grande qualité de ce collectif. La deuxième, c'est que les recrues estivales prennent de plus en plus de poids. Buteur sur l'égalisation sévillane après l'ouverture du score de Sergio Ramos, Ciro Immobile combine parfaitement avec l'intenable Yehven Konoplyanka pour offrir le second but à Banega sur un plateau. Très actif durant la partie, le Transalpin cède sa place à l'ancien Juventino Fernando Llorente, auteur du but du 3-1 pour tuer le suspense de la rencontre. La troisième, c'est que le Real s'incline pour la première fois de sa saison. Une défaite qui remet en doute l'assise défensive mise en place par Rafa Benítez depuis son arrivée et montre certaines faiblesses. Ces lacunes, le FC Barcelone devra les étudier avec minutie au moment d'affronter son éternel rival le 21 novembre prochain, au Santiago Bernabéu. Bref, un bon tuyau donné par le FC Séville aux Culés.

Le Don Quichotte du week-end : Neymar

Il faut bien le dire, au moment où Lionel Messi se blessait contre Las Palmas à la fin du mois de septembre, les socios du Barça s'imaginaient que la vie sans leur génie serait bien difficile à vivre. Mais dans leur malheur, les Catalans allaient enfin avoir la réponse à une question restée en suspens. Achetée pour une somme toujours floue il y a maintenant trois ans à Santos, Neymar est-il aussi un joueur à classer dans la catégorie des demi-dieux ? Après ce match contre Villarreal, la réponse est évidente. Oui, Neymar est un crack. Oui, Neymar vit dans un monde différent des autres joueurs de football. Neymar sait dribbler, marquer des buts essentiels comme peu de joueurs peuvent le…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant