Valeant chute, le Congrès s'intéresse au prix des médicaments

le
0
VALEANT CHUTE DE PLUS DE 16% EN BOURSE
VALEANT CHUTE DE PLUS DE 16% EN BOURSE

(Reuters) - L'action du laboratoire Valeant Pharmaceuticals International a chuté de plus de 16% lundi à la Bourse de New York après l'appel lancé par des élus de la Chambre des représentants pour que le groupe soit contraint de s'expliquer sur la hausse des prix de certains de ses produits.

Le titre abandonnait 16,53% à 166,50 dollars en clôture, après avoir entraîné avec lui une bonne partie des "biotechs".

L'indice Nasdaq du secteur a reculé de 6% sur la séance et l'indice Arca regroupant les plus grands groupes pharmaceutiques cotés à Wall Street a cédé 3,5%.

AbbVie, Eli Lilly & Co et Gilead Sciences figurent parmi les valeurs les plus lourdement sanctionnées.

Les sociétés cotées de biotechnologies avaient déjà perdu du terrain la semaine dernière après les déclarations d'Hillary Clinton, candidate à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de l'an prochain, sur sa volonté d'encadrer les prix des médicaments et de lutter contre la "cupidité" des laboratoires.

Lundi, 18 membres démocrates de la commission de la Supervision et de la Réforme gouvernementale de la Chambre ont demandé au président de celle-ci d'obliger Valeant à s'expliquer, documents à l'appui, sur la hausse "massive" des prix, de 212% et 525% respectivement, de deux de ses traitements de maladies cardiaques.

Ils ont aussi suggéré au président de la commission d'inviter le directeur général de Valeant, Michael Pearson, a témoigner à la Chambre la semaine prochaine.

La commission prévoit déjà d'entendre un autre dirigeant du secteur, Martin Shkreli, le directeur général de la société non cotée Turing Pharmaceuticals, qui a été très critiquée après avoir multiplié par plus de 50 le prix du Daraprim, un traitement de la toxoplasmose, une dangereuse maladie parasitaire.

"Cela rend tout simplement les gens nerveux de voir Michael Pearson assis à côté de Martin Shkreli", a commenté Umer Raffat, analyste d'Evercore ISI.

Plus largement, les valorisations du secteur des biotechnologies ont fortement reflué depuis leur pic de la mi-juillet.

Pour Len Yaffe, gérant du fonds spécialisé StockDoc Partners, "le secteur était surévalué et on assiste aujourd'hui à une bonne purge".

Il ajoute que la baisse est amplifiée par les fonds indiciels (ETF), qui détiennent un panier d'actions et tendent à suivre un indice particulier.

"On constate le mauvais côté de l'investissement dans le ETF", dit-il.

(Ransdell Pierson et Bill Berkrot, avec Amanda Becker à Washington; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant