Valbuena et Didier Bueno

le
0

La hâche de guerre semble définitivement enterrée. Le sentimental Petit Vélo a déclaré sa flamme au pragmatique Didier. On ne peut plus en douter : entre eux deux, tout est bueno."L'OM n'avait plus gagné de titres depuis dix-sept ans. Didier Deschamps est venu et le club a gagné. J'espère qu'à Marseille personne n'a oublié ce qu'il a apporté. Je pense qu'il sera bien accueilli. Parce que si lui n'a pas un bon accueil, personne n'aura un bon accueil. Si on regarde les trophées, et c'est cela que l'on retient, on peut dire que l'on a vibré avec le doublé de 2010. C'est l'un des meilleurs moments de ma carrière." Mathieu Valbuena n'est vraiment pas vachard dans les colonnes de La Provence, prompt à désamorcer un éventuel manque de chaleur du Vélodrome pour celui qui est parti de l'OM sur une 10ème place et une crise larvée avec ses dirigeants et notamment José Anigo.
Affectif contre pragmatisme
5 ans plus tôt, pourtant, assis sur le bord de sa Lambo, sur le parking de la Commanderie, Mathieu Valbuena était bien loin de l'ovation. "Si tu savais ce qu'il me fait vivre, si tu savais tout ce qu'il se passe" dit-il sans en dire plus, hors interview, à un journaliste de l'Equipe. "Mathieu n'entrait pas du tout, dans l'esprit de Deschamps, comme un joueur ayant suffisamment de coffre pour intégrer le 433 qu'il voulait mettre en place," explique Christophe Hutteau, l'ancien agent de Valbuena. L'image du mec bling-bling, quelques sorties maladroites aussi et, à la marge, la relation étroite entretenue avec José Anigo - qui l'avait fait venir à Marseille et qui n'avait pas franchement les faveurs de DD - jouaient alors en la défaveur du petit mec de Langon. "On a essayé de me mettre au placard" résume plus simplement le principal intéressé dans les colonnes de SO FOOT. Valbuena est "un affectif" des dires de son ancien conseiller. DD l'est un peu moins. Les discussions sont réduites à la portion congrue et Petit Vélo reste aux garages, les pneus crevés. Puis une histoire de carte de voeux change la donne. Mathieu en envoie à tout l'effectif phocéen, via son site internet, en janvier 2010, sauf pour la Dèche. “"Deschamps est un homme intelligent et il s'est aperçu au bout de quelques mois qu'il était nécessaire d'avoir une explication. Ils l'ont eu à la reprise hivernale, lors d'un stage en Espagne. Et les rapports se sont normalisés. Il est devenu un pion essentiel de l'OM", explique Hutteau. Mais l'équilibre est fragile. En fin de saison 2010, en conférence de...

"L'OM n'avait plus gagné de titres depuis dix-sept ans. Didier Deschamps est venu et le club a gagné. J'espère qu'à Marseille personne n'a oublié ce qu'il a apporté. Je pense qu'il sera bien accueilli. Parce que si lui n'a pas un bon accueil, personne n'aura un bon accueil. Si on regarde les trophées, et c'est cela que l'on retient, on peut dire que l'on a vibré avec le doublé de 2010. C'est l'un des meilleurs moments de ma carrière." Mathieu Valbuena n'est vraiment pas vachard dans les colonnes de La Provence, prompt à désamorcer un éventuel manque de chaleur du Vélodrome pour celui qui est parti de l'OM sur une 10ème place et une crise larvée avec ses dirigeants et notamment José Anigo.
Affectif contre pragmatisme
5 ans plus tôt, pourtant, assis sur le bord de sa Lambo, sur le parking de la Commanderie, Mathieu Valbuena était bien loin de l'ovation. "Si tu savais ce qu'il me fait vivre, si tu savais tout ce qu'il se passe" dit-il sans en dire plus, hors interview, à un journaliste de l'Equipe. "Mathieu n'entrait pas du tout, dans l'esprit de Deschamps, comme un joueur ayant suffisamment de coffre pour intégrer le 433 qu'il voulait mettre en place," explique Christophe Hutteau, l'ancien agent de Valbuena. L'image du mec bling-bling, quelques sorties maladroites aussi et, à la marge, la relation étroite entretenue avec José Anigo - qui l'avait fait venir à Marseille et qui n'avait pas franchement les faveurs de DD - jouaient alors en la défaveur du petit mec de Langon. "On a essayé de me mettre au placard" résume plus simplement le principal intéressé dans les colonnes de SO FOOT. Valbuena est "un affectif" des dires de son ancien conseiller. DD l'est un peu moins. Les discussions sont réduites à la portion congrue et Petit Vélo reste aux garages, les pneus crevés. Puis une histoire de carte de voeux change la donne. Mathieu en envoie à tout l'effectif phocéen, via son site internet, en janvier 2010, sauf pour la Dèche. “"Deschamps est un homme intelligent et il s'est aperçu au bout de quelques mois qu'il était nécessaire d'avoir une explication. Ils l'ont eu à la reprise hivernale, lors d'un stage en Espagne. Et les rapports se sont normalisés. Il est devenu un pion essentiel de l'OM", explique Hutteau. Mais l'équilibre est fragile. En fin de saison 2010, en conférence de...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant