Vainqueur solide mais pas spectaculaire

le
0
Vainqueur solide mais pas spectaculaire
Vainqueur solide mais pas spectaculaire
Contre une pâle équipe d'Italie, le XV de France s'est facilement imposé sans être spectaculaire et ambitieux dans le jeu. Le jeu au pied tricolore a fait la différence avant les essais de Maestri et Bastareaud, et les nouveaux entrants ont globalement marqué des points.

Le debrief

Philippe Saint-André voulait des gladiateurs à Rome. Sur ce point-là, le sélectionneur a été entendu par ses joueurs. Combattifs et solides, les Bleus ont simplement manqué d'ambitions dans le jeu pour montrer un visage plus spectaculaire. Car contre une équipe italienne très décevante et faible dans tous les domaines, la France s'est facilement imposée et aurait même pu corser une addition déjà salée (0-29).

Encore crispés par l'enjeu en début de match, les coéquipiers de Thierry Dusautoir ont évité le pire dans le premier quart d'heure. Pénalisés quatre fois en dix minutes, les Français ont accueilli avec soulagement la maladresse adverse au pied. Remis en confiance par la botte de Camille Lopez, les Bleus sont rentrés aux vestiaires avec neuf points d'avance très heureux. Mieux en place en seconde période, les hommes de Saint-André ont profité du gros coup de mou italien pour s'installer dans la partie de terrain adverse. A la conclusion d'une action initiée par Spedding et Goujon, Maestri a inscrit son premier essai chez les Bleus (46eme). Plisson, auteur d'une excellente entrée, a ensuite offert un matelas à ses coéquipiers, toutefois incapables d'emballer un match terne en jeu. En fin de match, Bastareaud a vu une longue possession française devant la ligne d'en-but italienne récompensée par un second essai.

Large victoire au final pour le XV de France, qui continue de montrer de vrais signes de solidité en défense. C'est finalement peut-être sur cet aspect-là que PSA devra bâtir son équipe en vue de la prochaine Coupe du monde. Car à défaut de bien jouer, cette équipe de France reste très performante dans le secteur défensif, avec la meilleure défense du Tournoi avec l'Irlande (46 points encaissés). A défaut d'être séduisants, soyons pragmatiques et misons sur le résultat.

L'actualité du XV de France | Les résultats du Tournoi des VI Nations

Le film du match

8eme minute
Les Bleus sont pénalisés pour la troisième fois en trois minutes. Allan s'élance pour sa première pénalité de la rencontre mais manque son coup de pied.

16eme minute
Nouvelle pénalité italienne manquée. Après un plaquage en l'air de Mermoz, Orquera tente sa chance de loin et plein axe, mais son coup de pied échoue sur le poteau droit.

21eme minute
Première tentative français avec une pénalité frappée de loin par Spedding. Mais le Bayonnais voit son tir passer légèrement à gauche des poteaux.

29eme minute (0-3)
Sur un temps faible français, Camille Lopez ouvre le score sur une pénalité en face des perches. L'ouvreur clermontois se rassure et lance ce match après une demi-heure de jeu.

35eme minute (0-6)
Deux sur deux pour Camille Lopez qui passe une nouvelle pénalité excentrée sur la gauche.

35eme minute (0-9)
Lopez touché à la cheville, c'est Scott Spedding qui prend ses responsabilités sur la droite du terrain. Le Bayonnais donne neuf points d'avance à la France juste avant la pause !

42eme minute (0-12)
A peine entrée en jeu à la place de Camille Lopez, Jules Plisson transforme une pénalité plein axe et permet au XV de France de faire le break dès le retour des vestiaires.

46eme minute (0-19)
Essai de Yoann Maestri ! Premier essai international pour le Toulousain après une excellente remontée de balle de Spedding. Après un échange entre Goujon et Guirado, le ballon arrive sur l'aile droite où Goujon, encore lui, sert Maestri qui aplati dans l'en-but italien.

58eme minute (0-22)
Trois sur trois pour Jules Plisson. L'ouvreur du Stade Français passe une nouvelle pénalité et creuse l'écart.

80eme minute (0-29)
Mathieu Bastareaud inscrit un nouvel essai juste avant la fin de la rencontre ! Après une longue action française devant la ligne d'en-but adverse, les Bleus finissent par faire craquer l'Italie sur un essai en puissance de Bastareaud.

Les joueurs à la loupe

Italie

Les Italiens regretteront longtemps ces six points laissés en retour dans le premier quart d'heure. ALLAN, titularisé de dernière minute après le forfait de Haimona, a d'abord manqué les perches. Puis, sorti à son tour sur blessure, Allan a vu ORQUERA buté sur le poteau droit. Mené par PARISSE en début de match, le XV italien a ensuite beaucoup souffert, comme son capitaine bien mois en vue à partir de la demi-heure de jeu. Le joueur du Stade Français est même sorti en fin de match en boitant très bas. SARTO, qui a eu plusieurs occasions de contre dans les mains, a coûté cher à la Squadra Azzurra par son imprécision technique. GORI a été l'un des rares à réussir à casser les lignes. Le sélectionneur Jacques Brunel avait choisi de miser sur l'expérience pour défier la France. Pari perdant pour l'ancien entraîneur de Perpignan, pas aidé par les nombreuses blessures en première période, avec les sorties prématurées d'ALLAN et MORISI.
France

De retour en première ligne au coup d'envoi, pour la première fois dans ce Tournoi, MAS a parfaitement tenu son rôle et a bien aiguillé la mêlée tricolore. Très bon dans les rucks, BEN AROUS a confirmé qu'il était en train de se faire une place dans la défense française, aux côtés d'un GUIRADO dans le coup. DEBATY, SLIMANI et KAYSER sont ensuite venus relayer une première-ligne encore une fois satisfaisante ce dimanche.

Dans le dur à l'entame de match, LE ROUX et FLANQUART ont été pénalisés plusieurs fois par l'arbitre, mais se sont montrés plus solides défensivement par la suite. MAESTRI a lui réussi à inscrire son premier essai chez les Bleus au retour des vestiaires, sur une très belle ouverture de GOUJON. Pour sa première titularisation, ce dernier a été très convaincant, et a remporté le duel qui l'opposait à Parisse. Plus discret, DUSAUTOIR a mené les opérations en capitaine sans se mettre particulièrement en évidence. A l'ouverture, LOPEZ, en difficulté ces dernières semaines, a connu vingt première minutes encore délicates mais s'est ensuite rassuré avec un deux sur deux au pied. Touché à la cheville, le Clermontois a cédé sa place à PLISSON à la pause, de retour en Bleus après le Tournoi 2014. Le Parisien a assuré au pied et a marqué des points, contrairement à TILLOUS-BORDE, étonnement peu serein en première période. Le Toulonnais a fait preuve de lenteur dans les libérations et a été mis en difficulté défensivement.

Pas favorisés par les conditions météos, la paire de centres MERMOZ-FICKOU a effectué une belle entrée dans ce XV de France et a été redoutable au plaquage. Sans briller dans le jeu, NAKAITACI et HUGET ont bien fermé les couloirs. Si l'apport offensif du Toulousain a été moindre, celui de Nakaitaci a été plus intéressant. A l'arrière, enfin, SPEDDING a eu besoin de temps pour rentrer dans son match, mais s'est montré important en seconde période dans sa capacité à percuter. Son incursion dans le camp italien est décisive sur l'essai français et le Bayonnais a marqué des points ce dimanche.

Ça s'est passé en coulisses...

- En mémoire des dix disparus du tragique accident d'hélicoptères survenu lundi en Argentine, les joueurs du XV de France portaient un brassard noir ce dimanche. Une minute de silence a également été observée par le Stadio Olimpico.

- Touché à l'aine et forfait de dernière minute, Kelly Haimona a cédé sa place quelques heures avant le coup d'envoi à Tommason Allan. Luciano Orquera s'est lui installé sur le banc.

- Lors des deux dernières confrontations entre les deux équipes sur le sol italien, la France avait connu deux défaites en 2011 (22-21) et 2013 (23-18).

La feuille de match

TOURNOI DES VI NATIONS (J4) / ITALIE - FRANCE : 0-29

Stadio Olimpico (65 000 spectateurs environ)
Temps pluvieux - Pelouse grasse
Arbitre : M.Doyle

Essais : Maestri (46eme) et Bastareaud (80eme) pour la France

Pénalités : Lopez (29eme et 35eme), Spedding (40eme) et Plisson (42eme et 58eme) pour la France

Expulsion : Aucune

Italie
McLean - Sarto, Morisi (puis Bacchin, 38eme), Masi, Venditi - (o) Allan (puis Orquera, 14eme), (m) Gori (puis Palazzini, 72eme) - Parisse (cap) (puis Barbini, 74eme), Vunisa, Minto - Furno, Biagi (puis Geldenhuys, 50eme) - Chistolini (puis Cittadini, 50eme), Ghiraldini (puis Manici, 57eme), Aguero (puis De Marchi, 32eme)

Sélectionneur : J.Brunel

France
Spedding - Huget, Fickou (puis Bastareaud, 70eme), Mermoz, Nakaitaci - (o) Lopez (puis Plisson, 40eme), (m) Tillous-Borde (puis Kockott, 63eme) - Le Roux, Goujon (puis Chouly, 72eme), Dusautoir (cap) - Maestri (puis R.Taofifenua, 64eme), Flanquart - Mas (puis Slimani, 51eme), Guirado (puis Kayser, 53eme), Ben Arous (puis Debaty, 57eme)

Entraîneur : P.Saint-André

XV de France, Top 14, Pro D2, Coupe d'Europe, toute l'actualité du rugby en un coup d'oeil

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant