Vaillant veut une filière d'État du cannabis

le
0
L'ex-ministre de l'Intérieur propose une agence nationale «encadrant» sa vente.

Plus fort que la dépénalisation, la «légalisation contrôlée»! Daniel Vaillant, l'ancien ministre de l'Intérieur des années Jospin, vient de récidiver au sujet du cannabis en proposant, ni plus ni moins, dans un rapport parlementaire, que l'État encadre la vente du haschich en France. Le statut du cannabis serait aligné sur celui de l'alcool et du tabac. Un office d'État, sur le modèle de la Seita, superviserait la «filière nationale du cannabis». Car la production se ferait en France, selon des techniques bio. Une méthode révolutionnaire pour redynamiser certaines régions agricoles, assure Daniel Vaillant, aujourd'hui député maire PS du XVIIIe arrondissement de Paris.

Selon lui, 53.000 hectares devraient suffire à couvrir les besoins des consommateurs en herbe et en résine. Et qui distribuerait le produit ? Des bars-tabac contrôlés par les douanes ou des «cannabistrots équipés de fumoirs, pour que les jeunes ne fument pas dans les cages d'escalier», dit-...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant