Vahid Halilhodzic et ses Samouraïs

le
0
Vahid Halilhodzic et ses Samouraïs
Vahid Halilhodzic et ses Samouraïs

Nouveau patron de la sélection japonaise, Vahid Halilhodzic a déjà remporté son premier match face la Tunisie vendredi. Ce mardi contre l'Ouzbékistan, le Bosnien poursuit sa mission : la construction d'un groupe pour le Mondial 2018 en Russie.

Deux semaines après sa nomination à la tête de l'équipe nationale du Japon, Vahid Halilhodzic a déjà marqué des points. Avec deux buts tardifs des remplaçants Okazaki et Honda (78e et 82e), mais aussi beaucoup de bonnes impressions pour une équipe comptant de nombreux débutants contre la Tunisie. Le Franco-Bosnien, préféré à des techniciens de renom tel que Michael Laudrup, a été clair quant aux raisons qui lui ont fait accepter l'offre du Japon : " Nous partageons la même mentalité, à savoir discipline, ordre, respect, sérieux ". Du pur Vahid en somme. Avec lui, les joueurs de l'équipe nationale n'auront jamais autant bien porté leur surnom de Blue Samouraïs, même si Halilhodzic a demandé du temps car " il n'est pas possible de réussir de suite ". Dans son viseur, le Mondial 2018, dont les éliminatoires reprendront en juin pour les Nippons, et l'intention de ne pas " seulement y prendre part mais y briller, passer le premier tour et participer aux matches à élimination directe. "
Ouverture à la concurrence
Mais avant de composter son billet pour la Russie, l'ancien entraîneur de l'Algérie va devoir apprendre à connaître le football local et faire de la "Bielsite", à savoir regarder, de son aveu, " beaucoup de vidéos " et observer de nombreux joueurs. D'où la sélection de 31 joueurs et 12 réservistes pour ces amicaux de mars contre la Tunisie vendredi et l'Ouzbékistan ce mardi : " J'ai retenu autant de réservistes pour faire passer le message que le groupe est ouvert. Même pour ceux qui ne sont pas sur la liste, le message est de travailler dur. Je veux qu'ils comprennent que la compétition pour chaque place a débuté. " Un message visiblement bien passé contre la Tunisie avec une équipe remaniée : un 4-5-1 avec seulement deux titulaires du quart de finale de Coupe d'Asie perdu contre les Emirats arabes unis dans le onze, le milieu défensif de Francfort, Makoto Hasebe, le défenseur central de Southampton, Maya Yoshida, et quelques néophytes comme l'avant-centre de Nagoya, Kengo Kawamata, et le latéral gauche de Gamba Osaka, Hiroki Fujiharu.

Malgré les bonnes intentions de ses Bleus, Vahid Halilhodzic a vu la lumière en sortant du banc les tauliers de longue date : Shinji Kagawa, Keisuke Honda et Shinji Okazaki. " Ils ont montré qu'ils pouvaient changer le cours d'un match " s'est contenté de dire Coach Vahid après le match, rappelant…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant