Vague de froid : mobilisation citoyenne, via les réseaux sociaux, pour aider les SDF

le
0
Vague de froid : mobilisation citoyenne, via les réseaux sociaux, pour aider les SDF
Vague de froid : mobilisation citoyenne, via les réseaux sociaux, pour aider les SDF

La mobilisation 2.0 pour une aide dans la vraie vie. Deux habitants de Paris ont lancé un mouvement sur les réseaux sociaux visant à récupérer des vêtements pour les sans-abri avec le hastag #DonneTonManteau, a rapporté BFMTV vendredi. En pleine vague de froid, plusieurs initiatives de ce genre ont été lancées.

L'idée, venue de Hongrie, est simple : un porte-manteau installé au parc Martin Luther King dans le 17e arrondissement de Paris avec une pancarte pour inciter les passants à déposer des vêtements chauds qui traîneraient dans les placards pour que les sans-abris puissent venir se servir. Le tout relayé sur les réseaux sociaux. «On laisse les lieux vivre et on compte sur la confiance des gens», confie l'un des deux initiateurs du projet.

Ce samedi, la collecte a continué et des associations sont venus répartir les stocks de vêtements aux SDF.

En Normandie, à Caen (Calvados), le même genre d'initiative a été lancée par la page Facebook Outrouverquoiacaen. Son responsable, Yannick Allibert, avait invité fin novembre à déposer des écharpes sur un arbre de la place de la République de la ville Normande, raconte Ouest-France.

De son côté, dans l'Oise, un habitant de Hénonville a posté, le lundi 16 janvier, sur son profil Facebook, un message pour prévenir qu'il disposait de six places pour dormir chez lui.

À peine 24 heures plus tard, ce généreux picard sans travail voyait les partages se multiplier. Très vite, deux SDF sont venus occuper une chambre libre et les quatre autres places ont rapidement trouvé preneur.

Il ouvre sa maison d'Hénonville (60) aux SDF

Le froid bien ancré, pas de répit avant une semaine

Le froid est bien ancré ce week-end dans la quasi-totalité du pays, avec, par endroits, les minimales les plus basses depuis le début de l'épisode, maintenant la pression sur les services d'accueil de sans-abri.

À Mouthe (Doubs), l'une des communes les plus froides ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant