Vague de disparitions dans le monde des affaires en Chine

le
0
Deng Hong, l'une des principales fortunes du pays, accusé d'avoir gangréné de pots-de-vin le Sichuan, s'est volatilisé. Il serait entre les mains de la police, comme de nombreux autres milliardaires.

Correspondant à Pékin

La campagne anticorruption lancée par le pouvoir chinois a provoqué une vague de «disparitions» dans le monde des affaires. Inquiétés par la justice dans le cadre d'enquêtes visant de hauts dirigeants locaux du Parti communiste chinois (PCC) ou visés directement par des affaires de pots de vin, de nombreux magnats chinois du business se sont volatilisés. Symbole des liens incestueux entre politique et affaires, l'immense complexe immobilier de Central City, qui jouxte le siège du gouvernement local à Chengdu, trône dans la capitale de la province du Sichuan tel un monument à la corruption qui gangrène le Parti.

Érigé sur un vaste terrain acquis il a cinq ans pour une bouchée de pain, le bâtiment s'étend sur presque troi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant