Vague de critiques après l'annonce de la hausse du chômage

le
1
Vague de critiques après l'annonce de la hausse du chômage
Vague de critiques après l'annonce de la hausse du chômage

Les réactions se multiplient après l'annonce de la forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi en février, avec 31.500 nouveaux inscrits en métropole (+0,9%), pour atteindre le niveau record de 3,34 millions de personnes.

Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée : «Ce sont des mauvais chiffres et ça montre qu'il faut faire plus, plus vite, plus fort. Il faut faire plus d'aides aux entreprises, plus d'exigences en contrepartie pour l'emploi, c'est un peu l'idée du pacte (de responsabilité). Et puis je pense aussi qu'il faut sortir de la polémique mensuelle sur les chiffres où, nous, on se réjouit, où l'opposition nous explique qu'on a tout faux, alors que de toute façon, tout le monde échoue contre le chômage depuis des années. C'est le moment du pacte, la France doit souder toutes ses forces, sortir de cet hydre qu'est le chômage.»

Eric Woerth, député UMP, ancien ministre du Travail: «C'est une crise française, de l'inefficacité française et on le voit aujourd'hui. Les chiffres sont catastrophiques. (...) Il faut faire autrement, il faut changer de politique, il faut réduire réellement les déficits, faire les économies qu'il faut faire, ne pas rater des rendez-vous sans arrêt: le rendez-vous des retraites a été raté, le rendez-vous de l'assurance chômage a été raté, même le rendez-vous du pacte de responsabilité... (...) Ce n'est pas suffisant, il faut dé-rigidifier le marché du travail.» (sur BFMTV).

Robert Rochefort, vice-président du MoDem : «La colère exprimée par les électeurs dimanche dernier est bien d'abord la conséquence de ce chômage qui ne diminue pas. Et les citoyens ne supportent plus ces bricolages d'argumentation mensongers pour cacher une réalité qui génère de plus en plus de drames sociaux et de basculements dans la pauvreté. Le pacte de responsabilité doit évidemment faire partie de l'arsenal des mesures mises en oeuvre très rapidement mais il ne génèrera pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • HP271279 le mercredi 26 mar 2014 à 22:11

    je suis catholique, 34 ans, français, démocrate, je respecte toutes les expressions de vote, y compris les extrêmes, bien que n'ayant jamais voté extrême, républicain je ne sais pas, ... En tous cas, je peux assurer tous ceux qui souffrent des conséquences du chômage et de la situation difficile de la France de mes prières et de celles de l'Eglise Catholique chaque jour.