Vague de contestation meurtrière au Soudan

le
0
Déclenché il y a une dizaine de jours par une hausse du prix des carburants, le mouvement de protestation fait face à une répression féroce, qui aurait fait 200 morts environ.

Malgré la répression, la vague de contestation se poursuit au Soudan. Elle est sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir du président Omar el-Béchir en 1989. Selon Amnesty International, les manifestations, qui ont commencé il y a une dizaine de jours, auraient fait environ 200 morts et des centaines d'arrestations.

A l'origine de la protestation, l'augmentation, le 23 septembre, de plus de 60% du prix des carburants, dernière mesure en date visant à stabiliser une économie frappée par une inflation galopante. La livre soudanaise a perdu près de la moitié de sa valeur au marché noir et le pays peine à financer ses importations. Le Soudan, qui est l'un des pays les plus pauvres de la planète, ne se remet pas de la partition avec le Soudan du Sud en 2011. Khartoum a perdu du même c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant