Vague de contestation au Moyen-Orient

le
0
Des défilés sont prévus ce vendredi dans de nombreux pays arabes.

Yémen 

Le président yéménite, Ali Abdallah Saleh, a multiplié les concessions, allant jusqu'à promettre son retrait à la fin de l'année, mais l'opposition et la rue exigeaient toujours jeudi qu'il quitte le pouvoir immédiatement. L'armée, dont l'homme fort, le général Mohsen Ali al-Ahmar, s'est rallié à la contestation, est dorénavant divisée, et un nouvel incident entre unités rivales dans le sud-est du pays a fait trois blessés jeudi. Ces accrochages ont éclaté entre des soldats et la garde républicaine commandée par Ahmed Saleh, l'un des fils du chef de l'État, à al-Mukalla.

Égypte 

Des incidents ont éclaté jeudi entre des partisans du président déchu Hosni Moubarak et des opposants qui demandent que le nom de l'ex-président soit retiré des institutions publiques. Deux cents fidèles de Moubarak ont lancé des pierres en direction de trois cents opposants réunis devant un tribunal du Caire.

Bahreïn

Un groupe international de défense des dr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant