Vague de clandestins tunisiens dans le sud-est de la France

le
0
Quelque 460 Tunisiens ayant transité par Lampedusa en Italie ont été arrêtés dans les Alpes-maritimes en un mois. Les organismes d'aide aux réfugiés relativisent néanmoins l'importance de cette vague.

Des policiers chargés du contrôle de l'immigration à la frontière franco-italienne se disent «submergés» et «sous une pression hallucinante». Le député-maire de Nice, Christian Estrosi, a fait part au nouveau ministre de l'Intérieur de ses «inquiétudes concernant les flux migratoires en provenance d'Italie» mercredi. Claude Guéant a depuis annoncé sa venue dans la région vendredi. Et les quelque 500 arrestations de clandestins tunisiens recensées en France depuis début février sont présentées par des policiers locaux comme le début d'un phénomène de plus grande ampleur, qui pourrait atteindre les 15.000 entrées illégales.

Hormis les Alpes-maritimes, où 460 clandestins tunisiens ont été interpellés depuis le 1er février - soit dix fois plus que l'an dernier à la même époque, selon une source administrative une cinquantaine d'autres migrants ont été arrêtés dans les départements voisins du Var et des Bouches-du-Rhône. Par ailleurs, cinq Tunisie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant