Vague d'attentats en Irak, au moins 107 morts

le
2
SÉRIE D'ATTENTATS MEURTRIERS EN IRAK
SÉRIE D'ATTENTATS MEURTRIERS EN IRAK

BAGDAD (Reuters) - Une série d'attaques coordonnées visant majoritairement des cibles chiites a fait au moins 107 morts en Irak au lendemain d'une première vague d'attentats ayant fait une vingtaine de tués, a-t-on appris de sources policières et hospitalières.

Les attentats, qui ont également blessé au moins 268 personnes, ont visé des quartiers chiites de la capitale Bagdad, deux villes dans le nord, Tadji, également à majorité chiite, et Kirkouk, dont la population est mélangée, ainsi que d'autres localités.

A Tadji, à 20 km au nord de Bagdad, sept bombes placées près d'un ensemble immobilier, dont l'une dans une voiture piégée, ont tué 32 personnes, parmi lesquelles 14 policiers qui s'étaient rendus sur les lieux après les premières explosions. Les attentats ont fait 48 blessés, dont 10 policiers.

Deux voitures piégées ont explosé dans le grand quartier chiite de Sadr City à Bagdad, près d'un bâtiment du gouvernement. Les explosions ont tué 21 personnes et en ont blessé 73, selon la police.

A Kirkouk, cinq voitures piégées ont tué six personnes, et en ont blessé 17, tandis que dans la province de Diyala (est), des attentats à la bombe et des fusillades contre des postes de contrôle de la police ont fait six morts, dont quatre soldats et policiers, et 30 blessés, selon des sources policières.

Neuf personnes, dont six soldats, ont été tuées dans des attentats à Mossoul, dans le Nord, selon des sources de la police et de l'armée.

AL QAÏDA SOUPÇONNÉ

Dans la ville d'Oudhaïm, à 90 km au nord de la capitale, une autre fusillade à un poste de sécurité a tué quatre soldats et en a blessé cinq, et à Khan Bani Saad, à 30 km au nord-est de Bagdad, deux voitures piégées ont fait cinq morts et 30 blessés, également près d'un point de contrôle.

D'autres attaques meurtrières ont eu lieu, à Touz Khourmato, Samarra et Doudjaïl, dans le Nord, et à Diouaniya, dans le Sud.

Dimanche, une série d'attentats à la bombe ont déjà fait une vingtaine de morts et près de 80 blessés dans trois villes irakiennes.

Un responsable de la sécurité, qui a souhaité garder l'anonymat, a rendu la branche irakienne d'Al Qaïda, majoritairement sunnite, responsable de cette série d'attentats, les plus meurtriers depuis des semaines.

"Les récents attentats montrent clairement qu'Al Qaïda en Irak veut déclencher une guerre civile sanglante", a déclaré le responsable, qui craint que le conflit syrien entre le président Bachar al Assad, un alaouite (branche du chiisme), et la rébellion à majorité sunnite ne serve d'exemple.

"Al Qaïda essaie de plonger l'Irak dans une guerre entre chiites et sunnites", a-t-il ajouté. "Ils veulent que les choses dégénèrent autant qu'en Syrie."

Ahmed Rasheed et Rahim Karim, Benjamin Massot et Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le lundi 23 juil 2012 à 15:47

    "PAX américa" qu'on essaie de reproduire en Syrie

  • M4220692 le lundi 23 juil 2012 à 15:32

    C tous les jours dans ce pays ! C pas possible pas 1 attentat !