Vague d'arrestations dans une enquête sur le banditisme corse

le
1

MARSEILLE (Reuters) - Une trentaine de personnes soupçonnées d'appartenir au grand banditisme corse ont été interpellées mardi dans la région marseillaise et en Corse dans une enquête sur des faits supposés de racket, a-t-on appris de source policière.

Elles ont été placées en garde à vue, pour une durée maximale de quatre jours, pour des faits présumés d'association de malfaiteurs, de blanchiment en bande organisée, d'extorsion de fonds, d'abus de biens sociaux et de non justification de ressources.

Les enquêteurs les soupçonnent de racket et d'extorsion de fonds principalement au préjudice de restaurants, brasseries et établissements de nuit de la région d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône.

Parmi les personnes interpellées figureraient plusieurs figures du banditisme corse. Des armes ont été saisies lors des perquisitions qui se poursuivaient mardi en début d'après-midi en Corse, a-t-on indiqué de même source.

Environ 150 policiers, dont une cinquantaine de l'Office central de lutte contre le crime organisé et de l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière, ont participé à l'opération sur commission rogatoire d'un juge de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS).

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mjjmimi le mardi 7 fév 2012 à 15:10

    "Mr le Juge, je ne suis pas un bandit, mon action est politique, je soutiens le mouvement indépendantiste"MDR