Vaccins : un médecin généraliste sur dix a des réticences

le
0
presentation d'un vaccin sur le site de production de l'institut  Pasteur de  Marcy-l'Etoile ( Rhône) en juillet 2016.
presentation d'un vaccin sur le site de production de l'institut  Pasteur de  Marcy-l'Etoile ( Rhône) en juillet 2016.

Une étude, dévoilée par « Le Parisien », montre qu’un quart des praticiens n’insiste pas face à un patient opposé à la vaccination.

Un médecin généraliste sur dix a des réticences par rapport à la vaccination. C’est ce que révèle l’enquête menée en ligne auprès de 1 069 praticiens par la Société française de médecine générale (SFMG) et dévoilée jeudi 29 septembre par Le Parisien.

Cette étude, qui a bénéficié d’un financement « sans contrepartie » de l’industrie pharmaceutique, détaille la nature des « freins » à la vaccination chez ces professionnels de santé. Sa publication intervient alors que la « concertation citoyenne » sur les moyens de répondre à la montée de la défiance à l’égard de la vaccination, lancée en janvier par le ministère de la santé, doit se terminer d’ici à la fin d’année.

Présence d’adjuvant, innocuité et utilité du vaccin HPV contre les papillomavirus, vaccins combinés, etc : sans surprise, les « freins » à la vaccination identifiés chez les médecins sont les mêmes que ceux que l’on retrouve dans le débat public et qui avaient déjà été pointés par une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) en mars 2015.

Signe que la défiance n’épargne pas les professionnels de santé, un médecin interrogé sur quatre (24 %) dit avoir un avis défavorable sur la présence d’adjuvant (essentiellement des sels d’aluminium) dans les vaccins.

S’éviter une argumentation chronophage Si certains vaccins suscitent une adhésion presque totale (à 95 % pour le tétanos), d’autres cristallisent les doutes. Près d’un praticien sur trois ne voit pas le bénéfic...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant