Vaccinations suspendues après la mort de 15 enfants en Syrie

le
0

ISTANBUL, 18 septembre (Reuters) - Quinze enfants sont décédés dans le nord de la Syrie après avoir été vaccinés contre la rougeole dans le cadre d'une campagne qui a aussitôt été suspendue, ont fait savoir mercredi les autorités des zones tenues par l'opposition. Une enquête a montré qu'un relaxant musculaire conditionné de la même façon avait été utilisé à la place de l'excipient lors d'une campagne de rappels dans la province d'Idlib, a précisé Mohamed Saad, membre de la direction des services sanitaires mis sur pied par les adversaires du président Bachar al Assad. "L'enquête se poursuit pour déterminer les responsabilités", a-t-il ajouté. Les quinze enfants décédés mardi étaient âgés de moins de deux ans et des dizaines d'autres sont malades. L'Organisation mondiale de la santé a annoncé l'envoi d'une équipe d'experts pour contribuer à cette enquête et s'est prononcée pour la reprise aussi rapide que possible des vaccinations. La campagne de rappels avait débuté lundi dans les provinces d'Idlib et de Daïr az Zour. Près de 11 millions de Syriens sont en situation d'urgence humanitaire et 4,7 millions se trouvent dans des zones difficiles d'accès. (Dasha Afanasieva avec Stephanie Nebehay à Genève, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant