Vaccin H1N1: des indemnisations difficiles

le
0
À la différence d'autres pays européens, la France tarde à reconnaître le lien entre la vaccination et la narcolepsie.

Lancée en 2009, la grande campagne de vaccination contre la pandémie grippale A H1N1 a entraîné des cas rares mais graves d'effets secondaires d'ordre neurologique. Sur les 5,7 millions de Français vaccinés contre le H1N1, une soixantaine souffrent aujourd'hui de narcolepsie, maladie caractérisée par une somnolence excessive au cours de la journée, avec des accès de sommeil incontrôlables. Cette maladie peut également s'accompagner de pertes soudaines du tonus musculaire (cataplexie) provoquant des chutes du malade.

La France s'était engagée en 2009 à prendre en charge les éventuels effets secondaires liés aux millions de doses de vaccins achetées en urgence, mais les malades peinent aujourd'hui à se faire indemniser auprès de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam), créé en 2002 et placé sous tutelle du ministèr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant