Vacances : le troc de maisons fait un carton

le , mis à jour à 09:49
0
Vacances : le troc de maisons fait un carton
Vacances : le troc de maisons fait un carton

Décidément, les Français ne voient plus que par l'économie du partage ! Après avoir testé le covoiturage, utilisé les plates-formes de crowdfunding pour financer leurs projets culturels, voilà qu'ils se mettent à échanger leurs appartements ou leurs maisons pour les vacances.

 

Crise économique oblige, les sites qui proposent de mettre en relation les propriétaires connaissent en effet un succès grandissant. En un an, le nombre d'échanges a ainsi été multiplié par 2,5 sur le réseau social gratuit GuestToGuest. « Aujourd'hui, nous avons une communauté de 265 651 maisons dans 187 pays contre à peine 10 000 il y a trois ans », se félicite ainsi le directeur général, Charles-Edouard Girard.

 

Les 45-54 ans en tête

 

Même tendance du côté de Trocmaison, qui a vu son nombre de membres multiplié par 11 en dix ans. « Ce qui était hautement exotique et réservé à des aventureux autrefois est devenu une vraie tendance de société », constate Alexandra Origet du Cluzeau, directrice communication globale du réseau. « Aujourd'hui, tout le monde connaît quelqu'un qui a testé cette formule. » Selon une enquête menée en 2013 par l'université de Bergame (Italie) sur la communauté de Trocmaison, les plus férus restent toutefois les 45-54 ans, avec un taux de 28,3 %, contre seulement 5,9 % pour les moins de 34 ans. Leurs motivations ? Faire des économies bien sûr, notamment quand ils ont des enfants.

 

>> A LIRE.  Ils ont testé la formule avec bonheur !

 

 

« Vu la situation économique, il faut se montrer créatifs pour continuer à voyager sans s'entasser à cinq dans une chambre d'hôtel de 12 m2 », souligne Alexandra Origet du Cluzeau. Au-delà de la dimension financière, il y a aussi le désir de voyager autrement, plus souvent et de faire des expériences culturelles authentiques. Preuve que les Français sont plus ouverts et hospitaliers qu'on le dit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant