Vacances : cet été, on partira moins

le
13
Vacances : cet été, on partira moins
Vacances : cet été, on partira moins

Très mauvais temps pour les vacances. Selon les résultats du 13e baromètre Ipsos-Europ Assistance sur les intentions de départ et les préoccupations des Européens* que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » publie en exclusivité, jamais le nombre de Français devant renoncer à prendre quelques jours de congés cet été n'a été aussi élevé.

En cause, une crise économique qui n'en finit pas de plomber les budgets des familles. Pour ne rien arranger, la météo exécrable qui assombrit le ciel depuis plusieurs semaines n'incite pas à se projeter en vacances, et les professionnels du tourisme souffrent d'un inquiétant piétinement des réservations pour la période estivale.

Un record de non-partants

Ce n'est pas véritablement une surprise, mais la baisse du nombre de ceux qui décident, faute de moyens, de tirer un trait sur les vacances d'été atteint un record. Les Français ne sont plus que 62%, contre 70% l'an dernier, à déclarer avoir l'intention de partir quelques jours entre juin et septembre.

« Le plus frappant, analyse Martin Vial, directeur général du groupe Europ Assistance, est la persistance des effets de la crise, qui s'installe et pèse très lourdement. Les Français sont, pour la première fois depuis le début de cette crise, particulièrement affectés et les non-partants sont plus nombreux aujourd'hui qu'en 2005, précédente année record. » Au niveau européen, 54% des personnes seulement envisagent des congés d'été (- 4%), les Italiens et les Espagnols, plus durement frappés par la crise, décrochent littéralement, avec respectivement 53 % et 42% d'intentions de départ (contre 63 % et 51% l'an dernier). Seule exception au tableau, la Grande-Bretagne, qui connaît un léger regain : 56% de candidats aux vacances, contre 51% l'an dernier. « Difficile de comprendre ce regain, confie Martin Vial, sauf à y voir une forme de rattrapage après une chute de 10 points...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le jeudi 30 mai 2013 à 12:02

    Et nos ministres - vont ils partir ?

  • KAFKA016 le jeudi 30 mai 2013 à 12:02

    Camping pour tous!

  • KAFKA016 le jeudi 30 mai 2013 à 11:38

    Seule la GRANDE BRETAGNE augmente - normal il y a 250 000 Français là bas ! que ne sont pas tondus par les impots et taxes et qui ont les moyens de partir!

  • frk987 le jeudi 30 mai 2013 à 09:39

    Encore un sondage difficile à interpréter, il y a une frange non négligeable de la population qui ne prend pas un plaisir immense à partir en vacances, alors...la crise peut être un prétexte ou bien tout simplement les hausses d'impôts !!!

  • C177571 le jeudi 30 mai 2013 à 08:52

    Le chomage pour tous,c'est maintenant!

  • dub22 le jeudi 30 mai 2013 à 08:51

    Rassurez-vous pauvres gens, le Gvt va taxer les plus aisés sur leurs différents séjours de vacances ou encore facturer les séjours en fonction des revenus!!!! ainsi, on pourra fiancer le vacances à la mer de nos petits sauvageons de banlieues... On appel cela la justice sociale parait-il!!!!!!!

  • M1961G le jeudi 30 mai 2013 à 08:44

    seul les retraités qui ont un fort pouvoir d'achat pourront partir .pour les travailleurs ,les actifs qui payent beaucoup d'impôts ,ils resteront chez eux.

  • M6111389 le jeudi 30 mai 2013 à 08:35

    M156470.... Ce ne sont les surprises qui nous tombent dessus ... mais les conséquences d'une bandes de naïfs qui ont voté pour des salo-pars.

  • jcarre14 le jeudi 30 mai 2013 à 08:16

    Je ne m'inquiète pas nos gouvernants ils partiront eux bien sure avec nos sous

  • M6486201 le jeudi 30 mai 2013 à 08:10

    Le changement c'est maintenant