V.Lavenu : " Plusieurs cartes en main "

le
0
V.Lavenu : " Plusieurs cartes en main "
V.Lavenu : " Plusieurs cartes en main "

Vincent Lavenu, l'équipe AG2R-La Mondiale va pouvoir compter cette saison sur Romain Bardet, qui va devoir confirmer après une belle année 2013?Je crois que Romain est en train de devenir un garçon régulier dans le haut niveau. Il a montré de très belles aptitudes dès sa deuxième année professionnelle. Il termine 15eme du Tour de France et premier Français dès sa première participation, ce qui est quelque chose d'exceptionnel. C'est un coureur serein, travailleur, appliqué, avec une belle capacité physique. Il doit poursuivre une progression régulière et j'ai confiance en lui pour cette année.

Avec la blessure de Jean-Christophe Péraud et la victoire d'étape de Christophe Riblon sur le Tour 2013, est-ce que la hiérarchie au sein de l'équipe a changé ?Non. Christophe (Riblon) nous a fait vivre des moments exceptionnels, mais il n'a pas un rôle de leader. Jean-Christophe (Péraud) aura toujours cette fonction pour le Tour de France, Domenico Pozzovivo pour le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne et enfin Carlos Betancur pour les classiques. Il (Betancur) aura aussi un rôle privilégié pour la Grande Boucle, mais c'est encore une inconnue, puisque ce sera sa première participation.

Quel sera ce rôle ?Il y aura des arrivées qui devraient lui convenir, faites pour les puncheurs. Maintenant, on ne sait pas trop comment il va supporter la grosse chaleur, ce sera une découverte pour lui. On sait qu'il n'a pas de problème avec la pluie. Compte tenu de son tempérament, je pense qu'il peut nous remporter une étape sans problème.

« Faire une bonne place sur Paris-Roubaix »

Le recrutement pour cette saison 2014 laisse entendre que vous avez voulu gommer vos points faibles de l'année 2013.On connaît bien les domaines où nous sommes moins bons. Il y a les sprints, où nous n'avons pas pu nous positionner sur un spécialiste « top mondial » mais nous avons des éléments capables de répondre à nos attentes. Derrière ça, on sait qu'on a eu du mal sur les classiques flandriennes. On a eu l'opportunité d'engager Damien Gaudin et Sébastien Turgot, qui sont de très bons coureurs dans ce domaine, Damien ayant terminé 5eme de Paris-Roubaix l'année dernière et Sébastien 2eme en 2012. J'espère qu'avec ces deux éléments de qualité on va briller cette année, parce que faire une bonne place sur Paris-Roubaix, ce n'est pas anecdotique pour nous.

Un podium sur le Tour 2014, est-ce envisageable selon vous ?Pour l'instant, on n'a pas de coureur qui se dégage vraiment pour jouer une des trois premières places. L'année dernière, on a travaillé pour Jean-Christophe Péraud, c'était lui le leader unique. Malheureusement il est arrivé ce qui arriva (ndlr : fracture de la clavicule droite), il a fallu se reconcentrer rapidement pour trouver une solution, ça s'est finalement bien passé. Mais c'est toujours bien de partir dans un grand Tour avec plusieurs cartes en main. Donc avoir un Péraud, un Riblon, un Bardet, un Betancur au départ, pour moi, c'est un plus.

Cette année s'annonce-elle plus excitante que les autres ?A chaque fois, c'est un petit peu la même démarche, c'est-à-dire que la phase de recrutement nous permet de constituer un groupe. Tout l'hiver on bâtit, on travaille, pour arriver au début de la saison avec la forme optimum. Donc en janvier-février, on est toujours plein d'espoir. Quelques fois, on est pleinement satisfait, quelques fois on a des déceptions. On a un gros travail de cohésion qui est fait par toute l'équipe. J'ai la chance de m'appuyer sur une équipe dirigeante très forte, très motivée. Cette année, le potentiel physique est là.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant