V.Collet : Le France face au " renouveau du basket serbe "

le
0
V.Collet : Le France face au " renouveau du basket serbe "
V.Collet : Le France face au " renouveau du basket serbe "
A peine les Français se sont-ils s'imposés face à l'Espagne en quarts de ce Mondial que Vincent Collet l'entraîneur des Bleus s'est immédiatement projeté vers la demi-finale, vendredi soir, contre la Serbie. C'est leur collectif, fait d'individualités talentueuses et de " soldats ", qui est la première source de danger, selon l'entraîneur tricolore.

Vincent Collet, comment analysez-vous le parcours de cette équipe serbe, votre adversaire en demi-finales ?
Après deux ou trois années un peu difficiles, on assiste au renouveau du basket serbe. L'an passé, avec leurs jeunes, ils avaient déjà commencé à montrer des choses, en nous battant par exemple au deuxième tour de l'Euro 2013 (77-65). Ce qui m'impressionne, surtout, c'est la façon dont ils sont montés en puissance à partir des huitièmes de finale. Contre la Grèce, c'était un match de très haut niveau. Pendant une mi-temps les Grecs se sont battus avec leurs armes et ont réussi à rester dans le match. Par la suite, ils ont été submergés.

Y-a-t-il un joueur dont vous vous méfiez particulièrement chez eux ?
Pour moi, la surprise c'est Miroslav Raduljica (ndlr : 13,9pts, 4,9rbds en moyenne par match depuis le début du tournoi) qui apporte un gros plus à son équipe. Au premier tour, il était esseulé à l'intérieur. Nenad Krstic n'avait pas encore d'impact. Maintenant Krstic est revenu aux affaires (ndlr : 10 points de moyenne sur les deux derniers matchs après 14 sur l'ensemble des cinq rencontres précédentes...) et il y a toujours Raduljica. Nous, on sort des frères Gasol, contre l'Espagne, donc cela ne peut pas être pire. Maintenant, au poste cinq, les Serbes ont vraiment du potentiel et ce n'est pas loin d'être du même niveau non plus.

« Un équilibre entre des joueurs talentueux et des soldats »

Milos Teodosic (12,6pts, 2,3rbds, 4,3pds) a également été très bon à partir des matchs à élimination directe...
Lui aussi est monté en puissance au cours du tournoi. Il sort d'un match énorme face au Brésil (23pts, 4pds) et représentera une des problématiques que l'on va devoir gérer. On ne peut pas lui laisser autant de liberté qu'il en a eue en quarts de finale. Quand il est en réussite, en plus de faire briller les autres, il score et là, il devient impossible à jouer.

Existe-t-il des points de comparaisons entre la France et la Serbie, que vous avez battue d'un point au premier tour ?
Disons qu'eux aussi ont des jeunes qui émergent, avec du talent. L'arrière Bogdan Bogdanovic a fait un huitième de finale extraordinaire avec ses 21 points contre la Grèce. L'ailier Nikola Kalinic (5,6pts, 1,7rbd) est un soldat qui donne tout à son équipe, jusqu'à son corps, chaque match. Des garçons comme Stefan Jovic (arrière, 3pts, 2rbds, 1,6pd) et Stefan Markovic (meneur, 4,7pts, 2,3rbds, 2,7pds), qu'on connaît déjà, sont aussi de véritables soldats. Ils ont un équilibre entre des joueurs extrêmement talentueux et des soldats qui entrent parfaitement dans un collectif.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant