USA-Plus faible hausse du coût du travail jamais observée

le
0

WASHINGTON, 31 juillet (Reuters) - Le coût du travail aux Etats-Unis a enregistré au deuxième trimestre sa hausse la plus faible en 33 ans mais c'est sans doute ponctuel dans la mesure où les capacités inemployées du marché du travail vont en diminuant depuis quelques années, ce qui devrait se traduire par des pressions haussières sur les rémunérations. A 5,3%, le taux de chômage avoisine les 5,0% à 5,2%, pourcentages compatibles avec une situation de plein emploi, selon la plupart des responsables de la Réserve fédérale. L'indice du coût de l'emploi (ECI), la mesure la plus large du coût du travail, du département du Travail publié vendredi a connu une croissance de 0,2%, la plus faible depuis les débuts de cet indice au deuxième trimestre 1982. Au première trimestre, cet indice a connu une hausse confirmée de 0,7%. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 0,6%. L'ECI est très suivi par la banque centrale et les économistes et est généralement considéré comme l'un des meilleurs indicateurs des capacités inemployées du marché du travail. Il est également très suivi comme indicateur de l'inflation. Les salaires et rémunérations, qui représentant 70% du coût du travail, ont augmenté de 0,2% au deuxième trimestre, après +0,7% le trimestre précédent. Les pourcentages sont les mêmes si l'on considère seulement le secteur privé. Sur 12 mois à fin juin, le coût du travail a augmenté de 2,0%, sa plus faible hausse depuis 2014. Il s'éloigne un peu plus du seuil des 3,0% qui s'impose, de l'avis des économistes, pour porter l'inflation au plus près de l'objectif à moyen terme de 2% de la Réserve fédérale. Tableau: ID:nLLAVIEBOZ Les indicateurs américains en temps réel ECONUS (Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant