USA-Pas de réforme de la législation sur les armes en vue au Congrès

le
0
    WASHINGTON, 10 décembre (Reuters) - Plusieurs projets de 
réformes de la législation sur les armes à feu émanant aussi 
bien du Parti démocrate que du camp républicain sont restés 
lettres mortes au Congrès américain, malgré la fusillade qui a 
fait 14 morts la semaine dernière à San Bernardino, en 
Californie.  
    Plusieurs propositions démocrates visant à renforcer le 
contrôle des ventes ont été abandonnées, en partie pour éviter 
les sujets trop polémiques qui pourraient empêcher l'adoption du 
budget 2016 dans le délai imparti, dit-on au Capitole. 
    Les parlementaires ont également renoncé à une mesure 
soutenue par la National Rifle Association (NRA) permettant aux 
personnes ayant été condamnées de récupérer plus rapidement le 
droit de posséder une arme. Le projet a été adopté à la Chambre 
de représentants mais n'a pas été retenu dans la dernière 
mouture du projet de loi de finances, qui doit donc être 
approuvé rapidement pour éviter une paralysie des services 
administratifs.  
    Les efforts déployés depuis une semaine par les élus 
démocrates pour interdire aux individus fichés par la police 
antiterroriste d'acquérir des armes sont par ailleurs restés 
vains et cette disposition ne devait pas non plus figurer dans 
le texte final.  
    Les dispositions appelées "riders" qui limitent la capacité 
des pouvoirs publics à faire appliquer les lois sur les armes à 
feu devraient quant elles y rester.  
    "Ce sera le statu quo sur les riders. Rien de nouveau cette 
année", a déploré Chris Vieson, membre de l'association 
Everytown for Gun Safety, qui milite pour un contrôle accru.  
    Dans un discours à la nation prononcé dimanche, quelques 
jours après la fusillade de San Bernardino, Barack Obama a de 
nouveau plaidé pour une réforme de la législation sur les armes, 
qui se heurte depuis des années à la farouche hostilité du camp 
républicain et au lobbying de l'influente NRA. 
    Aucun texte sur le sujet n'a été adopté au Congrès depuis 
les années 90, bien que les Américains soient très 
majoritairement favorables à un durcissement de la législation.  
    
 
 (Andy Sullivan, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant