USA-Pas d'objections aux deals des banques étrangères avec l'Iran

le
0
    NEW YORK, 22 avril (Reuters) - Les Etats-Unis ne s'opposent 
pas à ce que les banques étrangères fassent des affaires avec 
l'Iran, en conformité avec les conditions de l'accord sur le 
nucléaire passé l'an passé entre Téhéran et les puissance 
occidentales, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat américain 
John Kerry. 
    "Les Etats-Unis ne font et ne feront pas obstacle aux 
activités permises en Iran depuis que (l'accord sur le 
nucléaire) est en vigueur", a-t-il dit à la presse, avant de 
rencontrer le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad 
Javad Zarif. 
    John Kerry a expliqué qu'il tentait de clarifier la 
situation pour les milieux d'affaires extérieurs aux Etats-Unis. 
Le gouvernement iranien pour sa part se plaint de ne pouvoir 
récolter tous les fruits économiques de l'accord sur le 
nucléaire du 14 juillet 2015. 
    "Les banques étrangères ont maintenant la possibilité de 
faire des affaires en Iran", a dit le secrétaire d'Etat à New 
York, où il assistait à une cérémonie de signature de l'accord 
de la COP21. "Malheureusement, il semble qu'il y ait quelque 
confusion parmi les banques étrangères et nous voulons tenter de 
clarifier la chose". 
    Les seules exceptions, a ajouté John Kerry, seraient les 
banques et entreprises interdites par les autorités américaines. 
    Les Etats-Unis interdisent aux banques étrangères de régler 
leurs transactions en dollar avec l'Iran par l'intermédiaire 
d'une banque américaine.  
    Des responsables américains ont dit toutefois que le 
gouvernement étudiait de quelle manière des entreprises non 
américaines pourraient employer le billet vert dans certaines de 
leurs transactions avec l'Iran.  
 
 (Lesley Wroughton, avec Louis Charbonneau, Wilfrid Exbrayat 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant