USA-Obama présente un budget "testament" de $4.100 milliards

le
0
 (Actualisé avec publication du projet, déclarations d'Obama, 
précisions) 
    par Jeff Mason et David Lawder 
    WASHINGTON, 9 février (Reuters) - Le président américain, 
Barack Obama, a présenté mardi un projet de budget 2017 de 4.100 
milliards de dollars (3.625 milliards d'euros), le dernier avant 
son départ de la Maison blanche, qui traduit ses priorités du 
moment, de la lutte contre l'Etat islamique (EI) à l'aide 
sociale en passant par l'augmentation de la fiscalité des 
contribuables les plus riches.  
    Ce projet pour l'exercice budgétaire qui débutera le 1er 
octobre prochain peut être lu comme un testament politique à 
neuf mois de l'élection du prochain président des Etats-Unis. 
Mais il est peu probable qu'il soit adopté en l'état par le 
Congrès, contrôlé par le camp républicain.  
    L'exercice donne néanmoins à Barack Obama une nouvelle 
occasion de défendre des sujets qui lui tiennent à coeur, de 
l'éducation à la réforme de la justice, tout en soulignant les 
réussites économiques de son double mandat.  
    Le volet dépenses reste dans les limites de l'accord conclu 
l'an dernier entre la Maison blanche et le Congrès sur la 
suppression de certaines coupes automatiques dans les dépenses, 
notamment dans la défense.   
    "Mon budget prévoit des investissements critiques tout en 
respectant l'accord budgétaire bipartite que j'ai ratifié 
l'automne dernier", a écrit Barack Obama dans le document. "Il 
réduit aussi les déficits et poursuit nos progrès budgétaires 
par le biais d'économies intelligentes dans la santé, 
l'immigration et la réforme fiscale." 
    Le projet prévoit un déficit budgétaire de 503 milliards de 
dollars pour l'exercice 2017, après celui de 616 milliards 
attendu pour l'exercice en cours.  
    A plus long terme, la Maison blanche vise une réduction de 
2.900 milliards de dollars des déficits sur dix ans, 
principalement en supprimant des déductions d'impôts pour les 
plus riches, en réduisant les dépenses du système public 
d'assurance santé Medicare et en tablant sur une amélioration de 
la croissance économique.  
     
    UN DÉFICIT CONTENU À 2,5% DU PIB EN MOYENNE SUR 10 ANS 
    Sur la période de dix ans concernée, le déficit américain 
représenterait en moyenne 2,5% du produit intérieur brut (PIB), 
contre 4,0% selon les estimations du Congressional Budget Office 
(CBO), un organisme de contrôle budgétaire mixte.  
    Les prévisions de la Maison blanche s'appuient sur 
l'hypothèse d'une croissance moyenne du PIB de 2,3% sur la 
période, plus optimiste que celle de 2% retenue par le CBO et la 
Réserve fédérale.  
    "Ce document (...) montrera dans quelle direction le 
président Obama entend voir se diriger la politique budgétaire 
américaine", explique Joel Friedman, vice-président du Centre 
sur le budget et sur les priorités budgétaires. 
    "Je ne pense pas que quiconque puisse s'attendre à ce qu'il 
soit adopté cette année. Les républicains ne l'accueilleront pas 
favorablement, mais cela ne veut pas dire qu'il s'agira d'un 
document sans intérêt." 
    Le Congrès pourra adopter certains éléments du budget sans 
l'approuver totalement.  
    Joel Friedman souligne que le président américain et le chef 
de file de la majorité républicaine à la Chambre des 
représentants, Paul Ryan, se sont mis d'accord sur certains 
projets destinés à combattre la pauvreté, notamment sur 
l'élargissement d'un programme de crédit d'impôt censé 
encourager les plus pauvres à travailler. 
    Le projet de budget prévoit plus de 11 milliards de dollars 
de nouveau crédits pour la Défense et le département d'Etat dans 
le cadre de la lutte contre l'EI et pour la stabilisation de la 
Syrie.  
    Il inclut aussi 152 milliards de crédits pour la recherche 
et le développement, une enveloppe en hausse de 4% sur un an qui 
inclut des fonds publics alloués à la lutte contre le cancer, 
cheval de bataille du vice-président, Joe Biden.  
     
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
Les prévisions budgétaires de la Maison blanche      
Les prévisions économiques de la Maison blanche      
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (aved Roberta Rampton, Susan Cornwell, Richard Cowan et Julia 
Edwards; Nicolas Delame et Marc Angrand pour le service 
français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant