USA-Nouvelles manifestations, le chef de la police de Dallas s'inquiète

le
0
    * Manifestations à Chicago, Sacramento et Atlanta 
    * Le chef de la police de Dallas s'inquiète du port d'armes 
 
    par Ernest Scheyder 
    DALLAS, Texas, 12 juillet (Reuters) - Le chef de la police 
de Dallas, où cinq policiers ont été tués la semaine dernière 
lors d'une manifestation contre les violences policières, a 
déclaré lundi que les lois de l'Etat du Texas autorisant le port 
d'armes en public rendaient de plus en plus difficile la tâche 
des forces de l'ordre. 
    Lors d'une conférence de presse détaillant les opérations 
qui ont conduit à la mort du tireur de Dallas, un réserviste 
noir de l'armée américaine, le chef de la police, David Brown a 
pris position dans le débat sur le contrôle des armes à feu aux 
Etats-Unis. 
    Le Texas est l'un des Etats américains où la culture des 
armes à feu est la plus enracinée. Leur port en public est 
autorisé et les défenseurs de ce droit défilent souvent avec 
leurs armes. Jeudi, certains manifestants étaient ainsi armés 
lorsque les tirs ont commencé à retentir. 
    "Cela devient de plus en plus difficile quand les gens ont 
des (fusils d'assaut) AR-15 en bandoulière et qu'une fusillade 
se produit dans une foule. Ils commencent à courir, et on ne 
sait pas s'ils sont tireurs ou non", a déclaré David Brown. "On 
ne sait pas qui est le 'bon' et qui est le 'méchant' si tout le 
monde commence à tirer." 
    Jeudi à Dallas, la police avait d'abord cru être la cible de 
plusieurs assaillants. David Brown n'a pas explicitement appelé 
à des lois encadrant davantage les armes à feu, mais il a dit : 
"On m'a demandé : quelle est votre opinion au sujet des armes ? 
Et bien, demandez aux décideurs politiques de faire quelque 
chose et je vous donnerai mon avis." 
     
    "FAITES VOTRE TRAVAIL" 
    "Faites votre travail. Nous faisons le nôtre. Nous mettons 
nos vies en jeu. D'autres aspects du pouvoir doivent avancer et 
nous aider", a-t-il ajouté. 
    Lundi soir, des manifestants défilaient à nouveau dans 
plusieurs villes des Etats-Unis, dont Chicago, dans l'Illinois, 
Sacramento en Californie, et Atlanta, en Géorgie, où des images 
de la télévision montrent des manifestants menottés, embarqués 
dans un véhicule de la police entouré d'agents armés. 
    A Dallas, une veillée funèbre était organisée lundi soir en 
hommage au cinq policiers tués jeudi. 
    A Chicago, des images publiées sur les réseaux sociaux et 
dans la presse montrent environ 500 manifestants marchant dans 
le centre-ville après s'être rassemblés pour un sit-in 
silencieux dans un parc. 
    A Sacramento, environ 300 personnes ont défilé dans le calme 
lundi soir. Dans la journée, lors d'un incident en dehors des 
manifestations, la police de Sacramento a annoncé que des agents 
avaient tué un homme qui portait un couteau et avait chargé les 
policiers. 
    Deux agents de sécurité ont en outre été tués lundi dans un 
tribunal du Michigan par un détenu qui leur a dérobé une arme et 
qui a par la suite été abattu, a annoncé le shérif du comté de 
Berrien, où les faits se sont produits.   
    Barack Obama et d'autres responsables ont réitéré leurs 
appels à légiférer pour un contrôle accru des armes, après le 
massacre de 49 personnes le mois dernier dans un club gay 
d'Orlando, mais les députés conservateurs, majoritaires, 
répondent que de telles lois enfreindraient le second amendement 
de la Constitution, qui garantit le port d'armes. 
 
 (Avec Jon Herskovitz à Austin, au Texas, Fiona Ortiz et Justin 
Madden à Chicago, Dan Whitcomb à Los Angeles et David Beasley à 
tlanta; Julie Carriat pour le service français, édité par 
Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant