USA-Net rebond de l'emploi en juin, un bon point pour l'économie

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte, commentaire d'économiste) 
    * 287.000 emplois créés en juin, bien plus qu'attendu 
    * Le taux de chômage remonte à 4,9% contre 4,7% en mai 
    * Le salaire horaire moyen en hausse de 0,1% 
 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 8 juillet (Reuters) - Les créations d'emploi aux 
Etats-Unis ont nettement rebondi au mois de juin, grâce entre 
autres à la reprise des embauches dans le secteur manufacturier, 
confirmant l'accélération de l'économie américaine au deuxième 
trimestre, mais la faible progression des salaires devrait 
pousser la Réserve fédérale à rester attentiste sur les taux. 
    Le département du Travail a recensé 287.000 créations de 
postes le mois dernier, le chiffre le plus élevé depuis octobre 
2015, après 11.000 seulement en mai (contre 38.000 en première 
estimation), selon les données publiées vendredi. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne 175.000 créations de postes pour le mois dernier et un 
taux de chômage à 4,8%.   
    Ce dernier a en fait augmenté de 0,2 point de pourcentage à 
4,9% mais cette remontée résulte de l'arrivée de nouveaux 
entrants sur le marché du travail, signe du dynamisme de 
l'emploi, tempéré toutefois par la faible progression des 
salaires.  
    Le salaire horaire moyen n'a en effet augmenté que de 0,1% 
en juin; sa progression sur un an ressort à 2,6% contre 2,5% le 
mois précédent.  
    Les responsables monétaires américains devraient accueillir 
avec soulagement ce rebond des créations d'emploi après le trou 
d'air du mois de mai.  
     
    ATTENTISME DE LA FED  
    Au vu du souhait manifesté par les membres du comité de 
politique monétaire de la Fed d'attendre la publication de 
nouvelles données pour évaluer les conséquences du vote des 
Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne, les 
statistiques du marché du travail ne devraient pas avoir 
d'impact sur les perspectives de taux d'intérêt à moyen terme 
aux Etats-Unis.  
    Le compte rendu du FOMC des 14 et 15 juin publié mercredi a 
montré que les responsables monétaires américains s'accordaient 
à considérer qu'il était "prudent d'attendre des données 
supplémentaires sur les conséquences du vote britannique." 
  
    La Fed a relevé ses taux au mois de décembre mais les 
marchés n'anticipaient pas de nouvelles hausses cette année, 
jusqu'à présent. 
    "C'est un sacré chiffre. 287.000, c'est un signe de 
solidité, même avec la révision en baisse de mai. Les salaires 
ont un peu augmenté mais sans excès. Cela montre que l'économie 
américaine était plutôt en assez bonne forme pour affronter le 
Brexit", a commenté Brian Jacobsen, responsable de stratégies 
d'investissement chez Wells Fargo Fund Management.  
    "Il faudra voir comment l'économie réagit au surcroît 
d'incertitude liée au Brexit et au raffermissement du dollar, 
mais l'on peut penser que la Fed pourrait parler d'une hausse de 
taux en décembre. Une hausse dans un contexte de solidité de 
l'économie ne devrait pas être négative pour les actions." 
    Wall Street a débuté dans le vert après les chiffres de 
l'emploi et le dollar s'est apprécié.  .NFR  
    La reprise du travail par 35.100 salariés de Verizon, sortis 
des statistiques de mai en raison d'un mouvement de grève qui a 
duré un mois, a contribué au rebond du mois de juin. 
    Le secteur manufacturier a parallèlement créé 14.000 postes 
le mois dernier après en avoir détruit 16.000 en mai.  
    Même en tenant compte du rebond de juin, la dynamique du 
marché du travail a ralenti aux Etats-Unis, une situation que 
les économistes jugent normale en raison de l'avancée dans le 
cycle et d'une situation qu'ils jugent proches du plein emploi.  
    Le taux de participation, qui rapporte le nombre de 
personnes en emploi ou à la recherche d'un emploi à la 
population en âge de travailler, a progressé d'un dixième de 
point de pourcentage à 62,7%.  
    Tableau    
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS  
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant