USA-Les stocks de pétrole brut américain augmentent

le
0
 (Actualisé avec précisions, commentaire, cours) 
    NEW YORK, 18 février (Reuters) - Les stocks de brut 
américain ont progressé la semaine dernière, de même que les 
stocks d'essence et de distillats et les importations, montrent 
des données publiées jeudi par l'Agence américaine d'information 
sur l'énergie (EIA). 
    Les stocks de brut ont augmenté de 2,1 millions de barils la 
semaine dernière, en-deça des attentes des analystes qui 
prévoyaient un bond de 3,9 millions de barils. 
    A la réserve de Cushing, dans l'Oklahoma, les stocks ont 
progressé de 36.000 barils à 64,7 millions de barils, battant 
leur record pour la troisième semaine consécutive, a dit l'EIA. 
    Les volumes traités dans les raffineries américaines se sont 
accrus de 338.000 barils par jour (bpj), ajoute l'EIA. Le taux 
d'utilisation des capacités de raffinage a augmenté de 2,2 
points de pourcentage. 
    Les stocks d'essence ont quant à eux progressé de trois 
millions de barils, quand les analystes interrogés par Reuters 
prévoyaient bien moins, 500.000 barils. 
    Les stocks de distillats de pétrole, qui comprennent le 
carburant diesel et le combustible de chauffage, ont progressé 
de 1,4 million de barils, quand une chute de 1,5 million était 
anticipée. 
    Les importations américaines de brut ont pour leur part 
augmenté de 795.000 barils par jour la semaine dernière. 
    "L'aspect négatif de ces données est l'augmentation globale 
des stocks de brut, qui contredit les chiffres du secteur 
pétrolier d'hier (mercredi) indiquant une baisse, le tout sur  
fond d'augmentation de l'activité des raffineries", a commenté 
Tony Headrick, analyste du marché de l'énergie chez CHS Hedghing 
LLC. 
    Les cours du pétrole ont effacé leurs gains après la 
publication du rapport de l'EIA. 
    Le brut léger américain  CLc1  est vite reparti à la hausse 
dans un marché toujours aussi volatil et gagnait 1,17% à 31 
dollars le baril vers 17h35 GMT. 
    Un temps orienté à la baisse, le Brent de la mer du Nord 
 LCOc1  a lui aussi repris sa progression, mais plus modérément, 
et prenait au même moment 0,6% à 34,71 dollars. 
    Le baril du pétrole, qui s'échangeait autour de 100 dollars 
mi-2014, s'est effondré depuis, en raison principalement de la 
surabondance de l'offre face à une demande atone. 
    Les sursauts observés ces derniers jours s'expliquent 
notamment par l'espoir d'un accord entre pays producteurs pour 
soutenir les prix. 
 
 (Josephine Mason; Julie Carriat et Patrick Vignal pour le 
service français, édité par Bertrand Boucey) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant