USA-Les offres d'emploi au plus haut depuis plus de 13 ans

le
0

WASHINGTON, 12 août (Reuters) - Les offres d'emploi ont augmenté aux Etats-Unis pour atteindre en juin leur niveau le plus élevé en plus de 13 ans et les embauches se sont accélérées, semblant attester d'une réduction des capacités non utilisées du marché du travail. Le nombre des offres d'emploi a atteint 4,67 millions en données corrigées des variations saisonnières, au plus haut depuis février 2001, a fait savoir le département du Travail mardi. Les embauches ont elles atteint leur niveau le plus élevé depuis février 2008. Pour l'essentiel, la croissance de l'emploi repose sur une forte décélération de la fréquence des licenciements. Cette statistique est consultée régulièrement par la Réserve fédérale et sa présidente Janet Yellen. Cette croissance de l'offre d'emploi et de l'embauche est susceptible d'alimenter les conjectures sur le moment où la Fed commencera à relever les taux d'intérêt. "La trajectoire d'amélioration du marché du travail, telle qu'on l'a observée, se poursuit", note Sam Bullard, économiste de Wells Fargo Securities. "Il reste à voir si elle se confirmera encore avec plus de poids au second semestre". Le département du Travail, dans son rapport mensuel, signale aussi que le nombre de chômeurs à la recherche d'un emploi était de 2,02 par offre d'emploi en juin, au plus bas depuis avril 2008, contre 2,14 en mai. Ce rapport est à présent en deçà de sa moyenne de 2002 à 2006. "Cela témoigne d'un contexte où le marché se tend du côté de l'offre; il n'y a pas d'offre de travail suffisamment qualifiée pour répondre aux offres d'emploi qui existent", constate Jacob Oubina, économiste de RBC Capital Markets. La Fed montre qu'elle n'est nullement pressée d'augmenter les taux parce qu'il reste, selon elle, encore bien des capacités de travail inutilisées ("slack"), ce dont témoigne une revalorisation salariale molle, un chômage de longue durée encore élevé et des salariés qui travaillent à temps partiel alors qu'il souhaiteraient un travail à plein temps. Selon un rapport de la Conférence des maires des Etats-Unis (USCM) publié lundi, la croissance de l'emploi observée aux Etats-Unis depuis la récession de 2008 s'accompagne d'une dévalorisation salariale, les emplois créés donnant droit à des rémunérations inférieures de 23% en moyenne à celles des emplois perdus. ID:nL6N0QH49G Toue les économistes ne partagent pas l'opinion de la Fed sur le "slack". "Il reste peu de capacités inutilisées sur le marché de l'emploi et la croissance salariale accélèrera plus vite qu'elle ne l'avait fait à des niveaux de chômage similaires lors des cycles précédents", dit Michael Gapen, économiste de Barclays. Le nombre des créations d'emplois a dépassé les 200.000 sur chacun des six derniers mois, une série inédite depuis 1997. Le taux de chômage est de 6,2% alors qu'il était de 6,7% fin 2013. (Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant