USA-Les créations d'emploi plus faibles que prévu en janvier

le
0
    * 151.000 créations d'emploi en janvier, 190.000 attendues 
    * Le taux de chômage à 4,9%, un plus bas de huit ans 
    * Le salaire horaire progresse 
 
 (Actualisé avec précisions sur les statistiques de l'emploi, 
réaction, contexte) 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 5 février (Reuters) - Les créations d'emploi ont 
ralenti plus fortement que prévu en janvier aux Etats-Unis, mais 
la hausse des salaires et un taux de chômage au plus bas depuis 
huit ans semblent témoigner d'une vigueur persistante du marché 
du travail. 
    Les créations d'emploi non-agricoles ont reculé à 151.000 le 
mois dernier et le taux de chômage est descendu à 4,9%, un plus 
bas depuis février 2008, montrent les statistiques publiées 
vendredi par le département du Travail. 
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en 
moyenne à 190.000 créations d'emploi et à un taux de chômage 
stable à 5%. 
    Les données de novembre et décembre ont été révisées et 
montrent que l'économie américaine a créé sur ces deux mois 
2.000 emplois de moins qu'estimé précédemment. 
    Parallèlement aux créations d'emploi inférieures aux 
attentes en janvier, les heures travaillées par les salariés ont 
augmenté et les salaires ont rebondi. 
    "Les marchés peuvent y voir un signe qu'il est trop tôt pour 
écarter définitivement une hausse de taux en mars de la part de 
la Réserve fédérale", a réagi Mohamed El-Erian, économiste chez 
Allianz. 
    Telle est bien l'interprétation que les intervenants de 
marché ont donnée à ces chiffres de l'emploi, puisque, après 
leur publication, le dollar s'est raffermi face à un panier de 
devises de référence, le prix des obligations d'Etat américaines 
a reculé et la Bourse de New York a ouvert en baisse. 
  
     
    LA PARTICIPATION AU MARCHÉ DU TRAVAIL RESTE FAIBLE 
    La Réserve fédérale américaine a relevé ses taux directeurs 
en décembre pour la première fois depuis près de 10 ans. Elle 
s'est alors engagée à poursuivre son resserrement monétaire de 
manière progressive. 
    Les turbulences sur les marchés financiers durant tout le 
mois de janvier avaient cependant conduit les investisseurs à ne 
plus croire à la moindre hausse des taux en 2016 aux Etats-Unis. 
    Le net ralentissement des créations d'emploi en janvier est 
le contrecoup de la vigueur des embauches au quatrième 
trimestre, au cours duquel la douceur inhabituelle des 
températures a favorisé l'emploi dans des secteurs sensibles aux 
aléas climatiques comme la construction. 
    De même, la période des fêtes en novembre et décembre a 
nourri les embauches saisonnières de livreurs avec le pic annuel 
d'activité du commerce en ligne. 
    La lecture détaillée du rapport du ministère du Travail 
pourrait aussi atténuer les inquiétudes quant à l'ampleur du 
ralentissement de l'économie américaine, qui n'a crû que de 0,7% 
en rythme annualisé au quatrième trimestre 2015. 
    Le salaire horaire moyen a progressé de 12 cents, soit 0,5%, 
le mois dernier, alors qu'il était resté stable en décembre. Sur 
un an, sa hausse est de 2,5%. 
    Le taux de chômage se situant à un niveau généralement 
associé au plein emploi, la croissance des salaires devrait en 
outre accélérer cette année. Cela pourrait favoriser les retours 
sur le marché du travail, sur lequel le taux de participation, 
soit la part des Américains en âge de travailler occupant ou 
recherchant effectivement un emploi, n'a jamais été aussi faible 
depuis près de 40 ans, à 62,7%. 
    En janvier, l'intégralité des créations d'emploi a été le 
fait du secteur privé, essentiellement dans les services qui en 
ont créé 118.000. Le secteur public a détruit 7.000 emplois. 
    Malgré la vigueur du dollar et la faiblesse de la demande 
mondiale, le secteur manufacturier a créé 29.000 postes le mois 
dernier, le chiffre le plus élevé enregistré depuis août 2013. 
    Tableau   
 
 (Avec Jennifer Ablan à New York; Bertrand Boucey pour le 
service français, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant