USA-Le secteur pétrolier prié de dire les risques liés au climat

le
0

par Ernest Scheyder WILLISTON, Dakota du Nord, 17 avril (Reuters) - Calpers, le plus important fonds de pension public américain, ainsi que près de 60 autres investisseurs institutionnels vont demander vendredi au régulateur boursier américain d'exiger des compagnies de pétrole et de gaz naturel de publier une analyse détaillée des risques posés par le changement climatique à leurs modèles d'entreprises. La lettre, également signé par plusieurs trésoriers d'État américains, demande à la présidente de la Securities and Exchange Commission (SEC), Mary Jo White, d'exiger des producteurs de pétrole de publier "de façon significative et concrète des informations sur les risques liés au carbone" de la même manière qu'ils publient déjà des informations sur les facteurs hors de leur contrôle, comme les fluctuations sur les devises et les matières premières. Certaines compagnies pétrolières fournissent déjà des informations générales sur la manière dont ils pourraient être affectés si le changement climatique s'aggrave et si la réglementation ou les changements culturels réduisent la consommation. La lettre vise à obtenir des détails concrets sur la manière dont ils sont parvenus à ces conclusions. Calpers et d'autres investisseurs diront à la SEC que plus de précisions sont nécessaires pour mieux évaluer s'il faut investir dans le secteur, selon un projet de lettre vu par Reuters. "Je serais surpris que des sociétés comme Exxon Mobil XOM.N et Chevron CVX.N n'aient pas déjà fait une sorte d'analyse interne de l'impact sur leurs réserves si nous changeons notre utilisation de combustibles fossiles", a déclaré Shanna Cleveland de l'association à but non lucratif Ceres, qui a travaillé avec des investisseurs sur la lettre. "C'est ce genre d'information, très technique, à laquelle les investisseurs tentent d'accéder". PRESSION SUR LES COÛTS La sortie de cette lettre coïncide avec le début lundi de la conférence sur l'énergie IHS CERAWeek à Houston, une importante manifestation à laquelle prendront part les principaux dirigeants de sociétés pétrolières, des responsables politiques et des régulateurs. Avec la division par près de deux des cours du pétrole depuis leur pic de juin 2014, le secteur est sous pression pour justifier les projets coûteux de pétrole et de gaz naturel. En obtenant l'accès à des données spécifiques sur le changement climatique, les investisseurs peuvent montrer que le secteur a intérêt, en termes de coûts, à investir davantage dans des projets photovoltaïques ou d'éoliennes. Jeudi, Calpers a défendu avec succès une résolution d'actionnaires lors de l'assemblée annuelle de BP BP.L demandant à la compagnie pétrolière de commencer les tests de résistance sur ses opérations face aux risques liés au changement climatique. Exxon, la plus importante compagnie pétrolière cotée au monde, a dit l'an dernier que le changement climatique posait peu de risques pour ses réserves, mais a accepté de commencer à fournir des informations sur la manière dont il est arrivé à cette conclusion. "Les entreprises de combustibles fossiles refusent de reconnaître les changements climatiques et leur responsabilité dans cela, mais agissent comme si cela ne les affectera pas, ainsi que leurs investisseurs", déplore Thomas DiNapoli, contrôleur à New York. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant