USA-Le réseau du Parti démocrate piraté par des espions russes

le
0
 (Actualisé avec confirmation, réaction, précisions) 
    WASHINGTON, 14 juin (Reuters) - Des pirates informatiques à 
la solde du gouvernement russe se sont infiltrés dans le réseau 
du Comité national démocrate (CND) américain et ont mis la main 
sur toutes ses recherches concernant Donald Trump, vainqueur de 
la primaire républicaine, a annoncé mardi la direction du 
mouvement, confirmant une information du Washington Post.  
    "Quand nous avons découvert l'intrusion, nous l'avons 
traitée comme le grave incident qu'elle est effectivement. Nos 
équipes ont agi aussi vite que possible pour chasser les intrus 
et sécuriser notre réseau", a déclaré à Reuters Debbie Wasserman 
Schultz, présidente du CND. 
    Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a nié toute 
implication de Moscou. "J'exclus totalement l'éventualité d'une 
implication du gouvernement ou d'instances gouvernementales", 
a-t-il déclaré.  
    Deux groupes distincts sont parvenus à s'infiltrer dans le 
réseau informatique et à accéder à des correspondances 
électroniques, selon la CND et Crowdstrike, la firme qui a 
participé à la sécurisation du système.  
    Tous deux ont été chassés du réseau ce week-end, a précisé 
Dmitri Alperovitch, co-fondateur de la société qui a commencé à 
travailler pour le CND en mai.  
    Repéré l'été dernier, le premier groupe nommé Cozy Bear 
s'est intéressé en priorité aux courriers électroniques et aux 
messageries instantanées, a-t-il poursuivi, précisant qu'il 
travaillait probablement pour le FSB, les services de sécurité 
russes. 
    Fancy Bear, le deuxième, qui était sans doute à la solde de 
l'armée russe, s'est introduit dans le système fin avril. Ses 
membres sont allés "tout droit vers les recherches de 
l'opposition concernant spécifiquement Donald Trump et en ont 
sortis quelques unes", a expliqué Dmitri Alperovitch. 
    Les deux groupes figurent parmi les "acteurs les plus 
menaçants que nous ayons jamais vus", mais ne collaboraient 
apparemment pas, a-t-il ajouté.    
 
 (Susan Heavey; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant