USA-Le Queens en deuil, un suspect dans le meurtre d'un imam

le
0
 (Actualisé avec obsèques, précisions) 
    par Chris Prentice 
    NEW YORK, 16 août (Reuters) - Des centaines de personnes se 
sont rassemblées lundi à New York pour les obsèques d'un imam et 
de son associé, tués par balle samedi, tandis que la police 
interroge un suspect en lien avec l'attaque. 
    Le rite funèbre musulman célébré pour l'imam Maulama Akonjee 
et son assistant Thara Uddin a attiré les foules sur un parking 
à proximité de l'endroit où les deux hommes ont été tués samedi 
après-midi, alors qu'ils rentraient chez eux après avoir prié 
dans la mosquée Al-Furqan Jame du quartier d'Ozone Park, dans le 
Queens.  
    Décrit comme un homme d'origine hispanique âgé de 36 ans et 
résident de Brooklyn, un suspect est interrogé après avoir été 
arrêté pour délit de fuite dans un accident de la route survenu 
le jour de l'attaque, ont annoncé des responsables de la police. 
    Les autorités n'ont pas précisé son identité et le mobile de 
l'attaque reste inconnu, la police ajoutant n'avoir découvert 
aucun lien entre le suspect et les victimes. 
    "Nous pensons, au vu des preuves que nous avons obtenues 
jusqu'à présent (...) qu'il s'agit de cet individu", a dit le  
chef des détectives de la ville de New York, Robert Boyce, 
interrogé sur la capacité de la police à rassurer une communauté 
ébranlée. 
    Lors de la cérémonie funéraire, les orateurs se sont 
succédés pour demander à la police d'enquêter sur l'attaque en 
tant que crime de haine et de renforcer les mesures de 
protection autour des mosquées et des quartiers où vivent et 
travaillent de nombreux musulmans, comme Ozone Park. 
     "Nous voulons que justice soit faite", a dit le fondateur 
de la mosquée Al-Furqan dans un discours ouvrant la cérémonie. 
"Nous voulons que justice soit faite", a répondu la foule 
endeuillée, composée pour l'essentiel d'hommes en habits 
religieux. 
    Le maire de New York, Bill Blasio, était lui aussi présent, 
et a promis que la ville renforcerait la présence policière dans 
le quartier bien que le mobile de l'attaque reste indéterminé. 
    "Nous ne savons pas ce qui est arrivé mais nous le saurons", 
a-t-il dit. "Une attaque sur l'un d'entre nous est une attaque 
sur nous tous." 
    Pour Felix Lopez, âgé de 26 ans et vivant à Ozone Park 
depuis une dizaine d'années, les résidents musulmans du 
quartier, qui sont pour beaucoup d'origine bangladaise, sont 
très accueillants et les tensions entre communautés sont rares 
dans le quartier. 
    "Les gens n'embêtent pas les autres", a-t-il dit. "Nous 
sommes tous assez choqués que cela soit arrivé." 
 
 
 (Avec Ian Simpson à Washington et David Ingram à New York; 
Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant