USA-Le procès d'un des policiers de Baltimore annulé

le
0
 (Actualisé avec manifestation, déclarations §5-9) 
    BALTIMORE, 16 décembre (Reuters) - Le procès du policier 
américain William Porter, accusé d'avoir tué un jeune Noir à 
Baltimore (Maryland) en avril dernier, a été annulé mercredi, 
les jurés n'étant pas parvenus à une décision, a annoncé le juge 
Barry Williams. 
    William Porter était le premier de six policiers à être jugé 
à Baltimore dans le dossier Freddie Gray, un Noir de 25 ans dont 
la mort brutale après son interpellation avait déclenché des 
émeutes. 
    Le jury de sept femmes et cinq hommes, qui a délibéré 
pendant seize heures pour établir si William Porter était 
coupable d'homicide involontaire, n'a pas été en mesure de se 
prononcer. 
    Un juge administratif annoncera dès jeudi la date d'un 
nouveau procès, a ajouté Barry Williams. 
    L'annonce de cette décision a provoqué un rassemblement et 
une marche dans le centre de Baltimore, les manifestants 
scandant des slogans comme "nous n'avons rien d'autre à perdre 
que nos chaînes" ou "tout ce foutu système est coupable". 
    Des membres de la famille de Freddie Gray ainsi que des 
responsables, dont la maire de la ville Stephanie 
Rawlings-Blake, ont appelé au calme afin d'éviter des 
débordements similaires à ceux qui s'étaient produits après la 
mort du jeune homme. 
    "Nous demandons aux gens de rester calmes et patients", a 
déclaré Richard Shipley, le beau-père de la victime. "Nous avons 
confiance dans la tenue d'un autre procès avec un autre jury. 
Nous sommes calmes, vous devez rester calmes vous aussi", a-t-il 
dit. 
    "Nous devons avoir une réaction de respect pour nos 
quartiers. En cas de désordre dans la ville, nous sommes prêts à 
répondre", a déclaré Stephanie Rawlings-Blake. 
    Des policiers en uniforme ont pris position dans l'ensemble 
de la ville, y compris devant le palais de justice et le 
commissariat central et deux manifestants ont été interpellés. 
    William Porter et deux autres des six policiers inculpés en 
mai pour la mort de Gray sont des Afro-Américains. 
    Freddie Gray est décédé le 19 avril à la suite de blessures 
subies après son interpellation, une semaine plus tôt. Il a 
notamment été blessé au cou après avoir été menotté mains dans 
le dos dans un fourgon de la police. 
    Le médecin légiste a conclu à un homicide et a jugé que les 
blessures à la colonne vertébrale étaient dues aux chutes que la 
victime, privée de ceinture de sécurité, n'a pu éviter pendant 
le trajet dans le fourgon, à cause de ses menottes et d'entraves 
aux pieds. 
 
 (Ian Simpson et Donna Owens, Guy Kerivel pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant