USA-Le plan de lutte démocrate contre l'EI présenté au Sénat

le
0
    WASHINGTON, 10 décembre (Reuters) - Le groupe démocrate du 
Sénat américain a présenté mercredi son plan de lutte contre 
l'Etat islamique et de renforcement de la sécurité intérieure 
qui propose notamment une intensification des frappes aériennes, 
des sanctions pour empêcher les mouvements de fonds et la 
désignation d'un coordinateur pour superviser l'ensemble. 
    Il recommande notamment un contrôle plus étroit des ventes 
d'armes aux Etats-Unis, mesure réclamée par Barack Obama après 
la fusillade qui a fait 14 morts la semaine dernière à San 
Bernardino, en Californie, mais combattue par le camp 
républicain.  
    Les élus démocrates évoquent également la réforme, d'ores et 
déjà entamée, de l'exemption de visa, et la généralisation des 
passeports électroniques. Ils demandent par ailleurs un 
renforcement des contrôles dans le transport aérien et 
l'introduction de nouvelles normes de sécurité pour le stockage 
de matériel radioactif dans le milieu médical et l'industrie.  
    Le projet prévoit par ailleurs la création d'un fond pour 
aider la Jordanie et le Liban à prendre en charge les réfugiés 
syriens de façon à ce qu'ils restent dans la région et celle 
d'un nouvel organisme de lutte contre la radicalisation aux 
Etats-Unis rattaché au département de la Sécurité intérieure.  
    Le coordinateur de la lutte contre l'Etat islamique 
disposera "de tous les pouvoirs nécessaires" et sera chargé de 
coordonner "les efforts des Etats-Unis pour vaincre" 
l'organisation, dit le groupe démocrate dans un communiqué.  
    "Notre plan répond à la menace d'un attentat de l'EIIL ici, 
sur notre territoire, et augmente les moyens à la disposition 
des collectivités pour les préparer à faire face à un incident 
impliquant un tireur, tout en imposant des sanctions nouvelles 
et sévères afin de priver l'EIIL de subsides. Il n'y a pas de 
raisons pour que les républicains ne s'associent pas à nous pour 
mettre ces réformes en oeuvre", écrit Harry Reid, président du 
groupe.  
     
 
 (David Lawder, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant