USA-Le déficit commercial au plus bas depuis 2009 en février

le
1

WASHINGTON, 2 avril (Reuters) - Le déficit commercial des Etats-Unis est tombé en février à son niveau le plus bas depuis 2009 mais il est vraisemblable que cela s'explique en partie par un conflit social survenu dans l'un des principaux ports américains. Il semble ainsi que cette réduction du déficit, propre à pousser les économistes à revoir en hausse leurs prévisions de croissance du premier trimestre, soit ponctuelle au vu de la fermeté du dollar et de l'atonie de la demande mondiale. Le déficit s'est réduit de 16,9% à 35,4 milliards de dollars (32,7 milliards d'euros) en février, le montant le plus bas depuis octobre 2009, a annoncé le département du Commerce jeudi. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un déficit de 41,2 milliards de dollars. Le déficit de janvier a été révisé à 42,7 milliards de dollars contre 41,8 milliards. Ajusté de l'inflation, le déficit ressort à 50,8 milliards de dollars en février contre 54,6 milliards en janvier. Le conflit social dans les ports de la côte ouest, à présent réglé, semble avoir ralenti le flux des importations et des exportations. Il est vraisemblable qu'un dollar fort, une demande mondiale faible et la chute des cours pétroliers ont eu également des répercussions sur la balance commerciale en février. Même si ce déficit réduit est en soi un bon point pour le PIB, il ne remet pas en cause l'opinion voulant que la croissance ait ralenti de façon marquée au premier trimestre. Les prévisions de croissance varient de 0,6% à 1,7% annuel, après une croissance de 2,2% au quatrième trimestre. Les importations ont diminué de 4,4% à 221,7 milliards de dollars en février, au plus bas depuis avril 2011. Les importations de produits pétroliers ont été les plus faibles depuis septembre 2004. Les exportations ont baissé de 1,6% à 186,2 milliards de dollars, au plus bas depuis octobre 2012. Les exportations vers la Chine ont chuté de 8,9%, tandis qu'elles sont restées stables vers l'Union européenne. Les importations en provenance de Chine ont dégringolé de 18,1%, provoquant une réduction de 21,2% du déficit, à 22,5 milliards de dollars. Tableau: ID:nLLA2FEBG0 Les indicateurs américains en temps réel ECONUS (Lucia Mutikani, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 2 avr 2015 à 16:32

    Le gaz et le pétrole de schiste n'y sont pas pour rien. Nous en France on à pas de pétrole mais des idée: Creusons creusons pas pour du gaz ou du pétrole. CREUSONS LE DÉFICIT!!!!!!!!!