USA-Le déficit commercial à un plus bas d'un an et demi

le
0
    WASHINGTON, 4 novembre (Reuters) - Le déficit commercial 
américain a diminué en septembre pour atteindre un plus bas d'un 
an et demi grâce à la hausse des exportations mais la baisse des 
importations suggère un ralentissement de la demande intérieure. 
    Le déficit commercial a baissé de 9,9% à 36,4 milliards de 
dollars (32,83 milliards d'euros) le mois dernier, le chiffre le 
plus faible depuis février 2015, a annoncé vendredi le 
département américain du Commerce. Le déficit commercial d'août 
a été légèrement révisé en baisse à 40,5 milliards de dollars au 
lieu de 40,7 milliards de dollars annoncé précédemment. 
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un 
déficit de 37,8 milliards de dollars en septembre. Ajusté de 
l'inflation, le déficit a reculé à 55,0 milliards d'euros contre 
57,4 milliards en août.  
    Les exportations ont été stimulées par les livraisons de 
fournitures et de matériaux industriels et de biens de 
consommation. Les exportations de soja, qui ont contribué à 
alimenter l'économie au troisième trimestre, ont baissé en 
septembre. 
    Les exportations ont augmenté de 0,6%, pour s'établir à 
189,2 milliards de dollars en septembre, soit le niveau le plus 
élevé depuis juillet 2015. 
    Les exportations de fournitures et de matériaux industriels 
ont été les plus élevées depuis août 2015 tandis que celles des 
biens de consommation atteignaient leur plus haut niveau en un 
an. 
    Les exportations continuent néanmoins d'être limitées par 
les effets résiduels de la vigueur du dollar par rapport aux 
principales devises des partenaires commerciaux des États-Unis 
entre juin 2014 et décembre 2015. 
    Les exportations vers l'Union européenne ont augmenté de 
6,0%, les marchandises expédiées vers le Royaume-Uni ayant 
grimpé de 12,4% et celles vers la Chine ont augmenté de 1,8%. 
    Les importations de biens et services ont reflué de 1,3% 
pour s'établir à 225,6 milliards de dollars en septembre. La 
baisse des importations traduit un ralentissement des dépenses 
de consommation. 
    Les importations en provenance de Chine ont reculé de 2,8%.  
  
    Tableau de la statistique   
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS  
     
 
 (Lucia Mutikani; Claude Chendjou pour le service français, 
édité par Patrick Vignal) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant