USA-Le Congrès proroge de 10 ans les sanctions contre l'Iran

le
0
 (Actualisé avec réactions, contexte) 
    WASHINGTON, 1er décembre (Reuters) - Le Sénat américain a 
voté jeudi une prorogation de dix ans des sanctions imposées à 
l'Iran, ce qui va permettre de transmettre le projet de loi déjà 
adopté par la Chambre des représentants à la Maison blanche en 
vue de sa promulgation. 
    Le texte a été adopté par 99 voix contre zéro par les 
sénateurs. Les représentants l'avaient également approuvé à la 
quasi-unanimité en novembre. 
    Les observateurs s'attendent à ce que Barack Obama n'y 
oppose pas son veto, même si le président ne s'était pas 
prononcé en faveur d'une prolongation des sanctions après la 
conclusion de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien en 
juillet 2015.  
    Le régime de sanctions actuel expire le 31 décembre. 
    De sources au Congrès et à la Maison blanche, on estime que 
l'Iran Sanctions Act ne contrevient pas aux dispositions de 
l'accord sur le nucléaire. 
    "Bien que nous ne jugions pas une prolongation des sanctions 
nécessaire, nous ne pensons pas non plus qu'elle constituerait 
une violation de l'accord", a commenté un responsable de 
l'administration Obama. 
    "Je n'ai pas entendu d'objections stridentes de la part de 
nos partenaires", a déclaré de son côté à Reuters le sénateur 
démocrate Chris Coons en allusion aux autres pays signataires, 
la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et 
l'Allemagne. 
    De nombreux républicains sont favorables à la dénonciation 
pure et simple de l'accord avec l'Iran, que Donald Trump a 
vivement critiqué pendant la campagne électorale. 
    La nouvelle loi va au minimum permettre au président élu de 
rétablir les sanctions levées par Barack Obama depuis la 
signature de l'accord, a réagi le président de la commission des 
relations internationales du Sénat, Bob Corker, dont le nom 
circule pour le poste de secrétaire d'Etat de la future 
administration Trump. 
    Le guide suprême de la révolution iranienne, l'ayatollah Ali 
Khamenei, a menacé la semaine dernière les Etats-Unis de 
représailles en cas de prolongation des sanctions. 
 
 (Patricia Zengerle, avec Roberta Rampton; Tangi Salaün pour le 
service français, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant