USA-Le bras de fer sur le contrôle des armes reprend au Congrès

le
0
    WASHINGTON, 6 juillet (Reuters) - Le bras de fer sur le 
contrôle des armes à feu a repris mardi au Congrès américain, où 
la majorité républicaine refuse toujours de soumettre au vote 
des propositions démocrates et menace de sanctionner les 
organisateurs du sit-in qui avait paralysé la Chambre des 
représentants pendant 25 heures le mois dernier. 
    Alors que les démocrates ont fait savoir qu'ils rejetaient 
une proposition de loi sur les armes à feu rédigée par les 
républicains, le Congrès semble incapable de surmonter les 
désaccords exacerbés par la tuerie dans une discothèque 
homosexuelle d'Orlando le 12 juin. 
    Le speaker de la Chambre des représentants, le républicain 
Paul Ryan, s'est entretenu mardi pendant 30 minutes avec deux 
des initiateurs du sit-in des 22-23 juin, John Lewis et John 
Larson. 
    Les deux élus démocrates avaient indiqué avant la réunion 
qu'ils lui demanderaient de soutenir leurs propositions sur le 
contrôle des armes mais en sont ressortis de l'entretien sans 
faire la moindre déclaration. 
    Ces propositions démocrates visent à renforcer le contrôle 
des antécédents judiciaires des acheteurs d'armes à feu et à 
permettre aux autorités fédérales de s'opposer à ce que des 
armes soient vendues à des extrémistes présumés sans 
l'autorisation d'un juge. 
    Interrogé par une radio de Milwaukee sur le risque de voir 
un autre sit-in perturber le fonctionnement de la Chambre des 
représentants, qui siège de nouveau après deux semaines de 
congés, Paul Ryan a assuré que les républicains ne se 
laisseraient pas fléchir sur le sujet. 
    "La dernière chose que nous ferons sera de nous plier à ce 
genre de tactique alors que nous savons que cela compromettrait 
les droits constitutionnels des citoyens qui respectent la loi", 
a-t-il dit. 
    L'action du Congrès en la matière "sera discutée et établie 
par la majorité dans les prochains jours", a renchéri sa 
porte-parole, AshLee Strong, dans un communiqué. 
    Kevin McCarthy, chef de file des républicains à la Chambre 
des représentants, a indiqué de son côté que lui et Paul Ryan 
s'entretiendraient cette semaine avec le responsable de la 
sécurité de la Chambre pour déterminer la réponse à apporter aux 
actes d'"intimidation" dont se seraient rendus coupables des 
élus démocrates lors du précédent sit-in.    
     
 
 (David Morgan et Susan Cornwell; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant