USA-La vigueur de l'emploi, feu vert pour la hausse des taux

le
0
    * 211.000 postes créés en novembre, plus qu'attendu 
    * Le taux de chômage stable à 5,0% 
    * Le salaire horaire moyen en hausse de 0,2% 
    * La hausse des taux de la Fed de plus en plus probable 
 
 (Actualisé avec précisions, commentaire, réactions des marchés) 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 4 décembre (Reuters) - Le marché du travail 
américain a été encore plus dynamique qu'attendu en novembre, un 
nouveau signe de bonne santé de l'économie qui laisse le champ 
libre à la Réserve fédérale pour relever ses taux lors de sa 
prochaine réunion de politique monétaire, dans moins de deux 
semaines.  
    L'économie a créé 211.000 postes le mois dernier, a annoncé 
le département du Travail vendredi, et les chiffres de septembre 
et octobre ont été révisés en hausse, de 35.000 au total, par 
rapport aux estimations antérieures. 
    Le taux de chômage, lui, est resté stable à 5,0%, son plus 
bas niveau depuis sept ans et demi, malgré une légère remontée, 
à 62,5%, du taux de participation à la population active, qui 
mesure la part des Américains en âge de travailler qui occupent 
ou recherchent activement un emploi.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne 200.000 créations d'emploi en novembre et un taux de 
chômage inchangé.  
    "On a franchi le dernier obstacle à une hausse de taux. La 
Fed guettait une évolution positive des salaires et c'est un peu 
ce qu'on observe. Il n'y a absolument rien dans ce rapport qui 
puisse empêcher la Fed de relever les taux", a commenté Chris 
Gaffney, président d'EverBank World Markets. 
    Jeudi, la présidente de la banque centrale, Janet Yellen, a 
tenu au Congrès un discours positif sur la santé de l'économie 
américaine, expliquant qu'elle répondait en grande partie aux 
critères définis par la Fed pour justifier le premier relèvement 
de ses taux depuis juin 2006. 
    Elle a notamment précisé que l'économie avait besoin de 
créer un peu moins de 100.000 postes par mois seulement pour 
absorber la croissance de la population active.  ID:nL8N13R4DD  
     
    LES SALAIRES CONTINUENT D'AUGMENTER 
    Le comité de politique monétaire de la Fed se réunira les 15 
et 16 décembre. La probabilité estimée par les marchés d'une 
hausse de taux à l'issue des débats atteint désormais 79,1% 
selon le site internet FedWatch de CME Group. 
    Le dollar s'est apprécié face aux autres grandes devises 
après la publication du rapport mensuel sur l'emploi tandis que 
les cours des emprunts d'Etat américains baissaient. Wall Street 
a ouvert en légère hausse.  
    Le deuxième mois de croissance soutenue de l'emploi devrait 
apaiser les craintes d'un passage à vide de l'économie 
américaine, ravivées ces dernières semaines par des chiffres 
décevants sur la consommation des ménages et le ralentissement 
de la croissance de l'activité dans le secteur clé des services. 
Le secteur manufacturier, lui, s'est contracté le mois dernier 
pour la première fois en trois ans.  
    Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,2% en novembre 
après une progression de 0,4% en octobre mais les économistes 
voient surtout dans ce ralentissement un mouvement de retour à 
la normale après une forte hausse. 
    La progression des salaires sur un an est ainsi ramenée à 
2,3% contre 2,5%. La durée hebdomadaire moyenne de travail a en 
revanche diminué à 34,5 heures contre 34,6 heures. 
    D'autres mesures de l'évolution du marché du travail 
surveillés avec attention par la Fed sont plus mitigés. La 
mesure large du taux de chômage incluant les personnes qui ont 
renoncé à chercher un poste et celles qui travaillent à temps 
partiel contre leur gré a ainsi augmenté d'un dixième de point, 
à 9,9%. 
    Tableau de la statistique  ID:nLLA4NEBY2   
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS     
 
 (Lucia Mutikani; Marc Angrand pour le service français, édité 
par Patrick Vignal) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant