USA-La croissance au T3 revue à la hausse, à +3,2%

le
0
    * La croissance au T3 plus forte que prévu 
    * Les dépenses de consommation en hausse 
    * Tout est en place pour une hausse des taux 
 
 (Actualisé avec précisions, contexte, réaction des marchés) 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 29 novembre (Reuters) - La croissance de 
l'économie américaine a été plus forte que prévu au troisième 
trimestre, atteignant son plus haut niveau depuis deux ans grâce 
à la hausse des dépenses de consommation et à la vigueur des 
exportations, montre mardi la deuxième estimation du produit 
intérieur brut. 
    Le PIB a progressé de 3,2% en rythme annualisé, contre 2,9% 
en première estimation et après une hausse de 1,4% au deuxième 
trimestre, a annoncé le département du Commerce.  
    Il s'agit du chiffre le plus élevé depuis le troisième 
trimestre 2014. Les économistes interrogés par Reuters 
prévoyaient en moyenne un chiffre de 3% seulement. 
    La consommation des ménages, qui représente les deux tiers 
de l'activité économique, a continué de soutenir la croissance 
avec une hausse de 2,8% en rythme annualisé, contre 2,1% en 
première estimation. 
    Les exportations américaines, elles, affichent un bond de 
10,1%, toujours en données annualisées, le plus marqué depuis le 
quatrième trimestre 2013, grâce entre autres à une forte hausse 
des ventes de soja. 
    Le commerce extérieur représente ainsi une contribution de 
0,87 point de pourcentage à l'évolution du PIB, contre 0,83 
point en première estimation, après +0,18 point seulement sur 
avril-juin. 
     
    RESSERREMENT MONÉTAIRE EN VUE 
    Les stocks des entreprises apportent une contribution à la 
croissance de 0,49 point, contre 0,61 point en première 
estimation. 
    Cette moindre contribution des stocks offre des perspectives 
de croissance puisqu'elle suggère que les entreprises les 
écoulent, ce qui ouvre la voie à de nouvelles commandes. 
    Quelques ombres ternissent toutefois le tableau, notamment 
les dépenses d'investissement des entreprises, qui ont subi une 
contraction de 4,8%, contre 2,7% en première estimation. C'est 
leur quatrième trimestre consécutif de contraction. 
    Mais avec une hausse de 7,6% des bénéfices nets des 
entreprises au dernièer trimestre, après un recul de 1,9% le 
trimestre précédent, ces dernières ont de la marge pour 
augmenter leurs investissements. 
    Ces bons chiffres du PIB, qui s'ajoutent à des indicateurs 
encourageants sur les fronts de l'emploi et de l'inflation, 
renforcent encore la probabilité, déjà très élevée, d'un 
relèvement des taux d'intérêt par la Réserve fédérale le mois 
prochain. 
    La Fed, qui relevé ses taux en décembre dernier pour la 
première fois depuis près de 10 ans, devrait opter pour un 
nouveau resserrement lors de la prochaine réunion de son comité 
de politique monétaire, les 13 et 14 décembre. 
    Les investisseurs évaluent désormais la probabilité d'une 
hausse des taux le mois prochain à près de 96%, selon le 
baromètre FedWatch de CME Group. 
    Le dollar a grimpé face au yen et à l'euro après la 
publication des chiffres du PIB. Les futures sur indices 
signalent une ouverture de Wall Street sans grand changement. 
     
    Tableau   
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS  
   
 
 (Lucia Mutikani; Patrick Vignal pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant