USA-L'offre de Dollar General en passe de devenir hostile

le
0

par Soyoung Kim et Nadia Damouni et Olivia Oran NEW YORK, 10 septembre (Reuters) - Dollar General DG.N se prépare à soumettre son OPA de 9,1 milliards de dollars (sept milliards d'euros) sur Family Dollar Stores FDO.N directement aux actionnaires de sa cible, apprend-on de sources proches du dossier. Dollar General a été éconduit par deux fois par Family Dollar qui a déjà passé un accord en vue d'être racheté par Dollar Tree DLTR.O pour 8,5 milliards de dollars. Dollar General et Family Dollar se sont refusé à tout commentaire. Si Dollar General devient hostile, ce qui pourrait advenir dès ce mercredi, une bataille d'OPA risque de s'ensuivre entre les trois premières chaînes de magasins discount aux Etats-Unis alors même qu'elles sont soumises à la concurrence de plus en plus âpre d'enseignes telles que Wal-Mart Stores WMT.N ou Target TGT.N . La dernière proposition faite par Dollar General, la semaine passée, prévoit une indemnité de rupture de 500 millions de dollars si l'affaire n'aboutit pas et la cession de 1.500 magasins au lieu de 700 jusqu'alors pour recevoir l'aval des autorités de la concurrence. Ce n'est pas suffisant pour Family Dollar qui exige de Dollar General d'assumer officiellement et entièrement le risque d'un échec de la transaction pour des raisons de concurrence avant même de négocier. Pour ce faire, Dollar General doit accepter une clause en vertu de laquelle il s'engage à tout faire pour que la transaction aboutisse, comme par exemple procéder à toutes les cessions qu'exigeraient les autorités antitrust. Dollar General s'y refuse car il estime qu'il serait ainsi entièrement à la merci de ces dernières, expliquent les sources. Il affirme par ailleurs qu'il a déjà proposé bien plus de cessions qu'il n'est nécessaire pour obtenir le feu vert officiel, ajoutent-elles, observant que la Commission fédérale du commerce (FTC), du moins selon l'avis de Dollar General, pourrait très bien se satisfaire de la vente de 700 magasins seulement. Le regroupement de Dollar General et de Family Dollar donnerait naissance à un groupe gérant près de 20.000 magasins dans 46 Etats américains et réalisant un chiffre d'affaires annuel dépassant les 28 milliards de dollars. Pour Family Dollar, la FTC risque de bloquer l'opération car elle serait susceptible de provoquer une hausse des prix dans les régions où seules les deux enseignes sont présentes. Mais Dollar General affirme que ses décisions en matière de prix sont dictées par la concurrence non de Family Dollar mais de l'enseigne traditionnelle Wal-Mart. Claudia Higgins, spécialiste des questions de concurrence du cabinet d'avocats Kaye Scholer, pense que la FTC voudra s'assurer que, quel que soit le repreneur des magasins qui seraient revendus par Dollar General, ces derniers resteront ouverts et rentables. Cette dernière, qui n'est pas partie prenante à l'affaire, ajoute qu'elle a observé des cas où des transactions ont échoué parce que des actifs cédés n'avaient pas trouvé preneur dans de bonnes conditions. Mais elle observe que la chose n'est pas fréquente et tend à se produire surtout dans des secteurs économiques spécialisés. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant