USA-L'immigration domine les débats républicains même sans Trump

le
0

par Steve Holland MANCHESTER, New Hampshire, 4 août (Reuters) - Le milliardaire Donald Trump était absent mais son thème favori, l'immigration illégale, a dominé les débats lors d'un forum dans le New Hampshire auquel participaient 14 des 17 candidats à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2016. Le "Premier forum des électeurs" n'avait pas le dynamisme d'un vrai débat - les candidats répondaient aux questions d'un modérateur - mais il a servi de séance d'échauffement avant leur premier grand débat en direct, qui se tiendra jeudi à Cleveland. Donald Trump, en tête des sondages auprès des électeurs républicains pour obtenir l'investiture du Grand Old Party, n'était pas présent, vexé par un éditorial écrit à son sujet par le quotidien New Hampshire Union Leader, un des sponsors de l'événement. Le promoteur immobilier new-yorkais sera en revanche présent pour le débat de jeudi. Mais son thème de prédilection, l'immigration illégale, a été l'un des plus discutés lors du forum. Tous les candidats qui ont abordé la question ont insisté sur la nécessité d'assurer la sécurité des frontières préalablement à tout autre mesure pour régler le problème. "C'est comme une grave blessure. On veut endiguer le flot", a déclaré l'ex-gouverneur du Texas Rick Perry, suggérant son désaccord avec le président démocrate Barack Obama qui a estimé que de gros progrès avaient été faits pour sécuriser la frontière. Jeb Bush, fils et frère de présidents, a estimé qu'il fallait instaurer des limites à "l'immigration en chaîne", à savoir la possibilité pour les nouveaux citoyens américains de faire entrer aux Etats-Unis leurs proches en provenance d'autres pays. Il faudrait au contraire, a dit l'ex-gouverneur de Floride, que les nouveaux immigrants soient acceptés en fonction de leur capacité à contribuer à la croissance économique des Etats-Unis. OCCASION MANQUÉE En prévision du forum, Jeb Bush a publié lundi un plan en six points pour lutter contre l'immigration clandestine qui prévoit de proposer aux 11 millions de travailleurs sans papiers "une voie rigoureuse pour obtenir un statut légal". Aucun des candidats de lundi n'a parlé d'expulser les 11 millions d'immigrés clandestins qui vivent aux Etats-Unis. Ils reconnaissaient ainsi la nécessité pour le camp républicain de séduire les électeurs d'origine hispanique qui votent très majoritairement démocrate et qui ont la promesse d'Hillary Clinton, la candidate favorite pour obtenir l'investiture démocrate, de leur obtenir la nationalité américaine si elle est élue. Le New Hampshire tiendra en février prochain la première "compétition des primaires républicaines après les caucus de l'Iowa. Selon un sondage WMUR, 24% des électeurs républicains du New Hampshire voteraient pour l'investiture de Donald Trump et la moitié (12%) pour Jeb Bush. Même adouci, le message de Donald Trump contre l'immigration illégale résonne de façon négative chez certains électeurs. Selon un sondage Telemundo/NBC News/Wall Street Journal, 75% des Américains d'origine hispanique ont une opinion négative du promoteur immobilier new-yorkais. L'ancien sénateur de Pennsylvanie Rick Santorum a estimé que Donald Trump aurait dû venir au forum républicain lundi, ainsi que deux autres candidats qui ne se sont pas montrés, à savoir Mike Huckabee, ancien gouverneur de l'Arkansas, et Jim Gilmore, ancien gouverneur de Virginie. "Je dirais qu'ils ont manqué une occasion de parler à un groupe d'électeurs qui sont intéressés par le choix d'un président", a déclaré Rick Santorum à la presse à la sortie du forum. LIENS: USA 2016-Donald Trump met ses rivaux républicains dans l'embarras ID:nL5N10D0OO ENCADRE-Les candidats à la primaire républicaine ID:nL5N0YZ0B4 (Avec Jim Oliphant à Washington et Alana Wise à New York; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant