USA-L'emploi moins dynamique, la pression s'allège sur la Fed

le
0
 (Actualisé avec des précisions, contexte) 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 2 septembre (Reuters) - L'économie américaine a 
créé nettement moins d'emplois que prévu au moins d'août après 
deux mois consécutifs de créations de postes soutenues et la 
croissance du salaire horaire moyen a ralenti, des données qui 
devraient exclure une hausse des taux par la Réserve fédérale 
dès ce mois-ci. 
    Le département du Travail a recensé 151.000 créations de 
postes le mois dernier après un chiffre révisé en hausse à 
275.000 en juillet. Le taux de chômage est resté inchangé à 4,9% 
du fait d'une hausse du nombre de personnes entrant sur le 
marché du travail. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne 180.000 créations d'emplois en août et un taux de 
chômage de 4,8%.  
    Le rythme des créations d'emplois pourrait toutefois rester 
suffisant pour justifier une hausse des taux par la Réserve 
fédérale en décembre. La poursuite des créations de postes 
conforte le scénario d'une économie américaine qui a repris de 
l'allant après avoir ralenti sur les six premier mois de 
l'année.  
    La publication des chiffres de l'emploi pour le mois d'août 
intervient plus de deux semaines avant la prochaine réunion du 
comité de politique monétaire de la Fed les 20 et 21 septembre.  
    Les probabilités de hausse de taux en septembre et en 
décembre déduites des marchés à terme avaient augmenté après les 
récentes déclarations de la présidente de la Fed Janet Yellen et 
d'autres responsables monétaires américains laissant entendre 
que les conditions d'un durcissement monétaire s'étaient 
renforcées au cours des derniers mois.  
    Les contrats sur les taux à court terme ont reculé après la 
publication des chiffres mais les intervenants continuent de 
s'attendre pratiquement dans les mêmes proportions à une hausse 
en décembre sans exclure totalement un relèvement ce mois-ci.  
    "Ce n'est pas un chiffre contraignant pour la Fed et cela ne 
va pas lui forcer la main pour une hausse en septembre", a dit 
Thomas Simons, analyste chez Jefferies.  
    Le dollar a reculé sur le marché des changes, son indice 
 .DXY  contre un panier de devises de référence cédant jusqu'à 
0,48% avant de se reprendre. L'euro  EUR=  est quant à lui 
repassé au-dessus du seuil de 1,12 dollar. Les rendements des 
Treasuries se sont contractés pour leur part.    
    L'économie américaine avait créé 546.000 postes sur les mois 
de juin et de juillet. Et avec un marché du travail qui se 
rapproche du plein emploi, un ralentissement des créations 
apparaît normal. Janet Yellen a dit que l'économie avait 
seulement besoin de créer 100.000 emplois par mois pour absorber 
la croissance de la population active. 
    Le chiffre moins élevé que prévu des créations d'emplois 
peut aussi refléter des difficultés d'ajustements saisonniers 
des données. Les chiffres publiés au mois d'août ont en général 
été faibles au cours des dernières années pour être ensuite 
sensiblement révisés en hausse.  
    Le calendrier de la prochaine hausse de taux de la Fed 
dépendra aussi de la dynamique salariale.  
    Le salaire horaire moyen a progressé de 0,1% en août après 
+0,3% en juillet et un consensus de +0,2%. Sur un an, sa 
progression ressort à 2,4% après +2,6% en juillet.  
    La poursuite des créations d'emplois s'ajoute aux dépenses 
de consommation des ménages en juillet, aux données sur la 
construction résidentielle et sur les commandes de biens 
durables pour conforter le scénario d'une accélération de la 
croissance de l'économie américaine qui n'a été que de 1,0% sur 
les six premiers mois de l'année.  
    Le Fed d'Atlanta s'attend à une croissance du Produit 
intérieur brut de 3,2% en rythme annuel au troisième trimestre. 
     
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS  
    Tableau :   
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant